May 9, 2017 / 4:40 PM / 3 months ago

Natixis surfe sur le "Trump trade", bond des bénéfices au 1er trimestre

3 MINUTES DE LECTURE

Natixis a annoncé mardi des résultats en forte hausse pour les trois premiers mois de l'année, la banque d'investissement du groupe mutualiste BPCE ayant bénéficié à plein du dynamisme des marchés qui a suivi l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Natixis a annoncé mardi des résultats en forte hausse pour les trois premiers mois de l'année, la banque d'investissement du groupe mutualiste BPCE ayant bénéficié à plein du dynamisme des marchés qui a suivi l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis.

Le résultat net des trois premiers mois de l'année s'établit à 280 millions d'euros, en hausse de 40% par rapport à la même période en 2016, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S attendait en moyenne 248,4 millions d'euros.

Les revenus ont grimpé de 14% pour s'établir à 2,347 milliards d'euros alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S était de 2,214 milliards d'euros en moyenne.

"Au cours de ce trimestre, l’activité global markets a été particulièrement soutenue, notamment à l’international", a commenté dans un communiqué le directeur général Laurent Mignon.

La division Banque de grande clientèle, où sont logées les activités de courtage notamment, a vu ses profits avant impôts s'envoler de 95%, surfant sur le dynamisme des marchés, tant sur les produits actions que taux ou change.

Cette publication intervient alors que s'est terminée sur les marchés une période de nervosité liée aux risques de voir la France engagée vers une sortie de la zone euro si Marine Le Pen gagnait l'élection présidentielle française.

Le pôle Epargne, qui comprend la gestion d'actifs, a vu aussi son activité progresser, notamment aux Etats-Unis, et voit son résultat avant impôts avancer de 9% à 279 millions d'euros.

Natixis, qui s'est engagé dans une stratégie dite "asset light", c'est-à-dire de développement d'activités peu gourmandes en capital comme le conseil en fusions-acquisitions, tiendra une journée investisseurs le 20 novembre 2017 afin de présenter son plan stratégique 2018-2020.

Le 29 novembre, ce sera le tour de BPCE, sa maison mère.

Cette dernière a largement bénéficié des résultats de sa filiale au premier trimestre et affiche un résultat net de 948 millions d'euros, en hausse de 8,2%. Le produit net bancaire gagne quant à lui 4,9% à 6,069 milliards d'euros.

"Malgré le contexte de taux bas, les revenus de la Banque de proximité n'ont diminué que de 0,8% grâce à une activité dynamique", s'est félicité la banque qui regroupe le réseau des Caisses d'épargne et des Banques populaires.

Le groupe bancaire mutualiste a annoncé en début d'année qu'il souhaitait réduire ses coûts d'un milliard d'euros en année pleine d'ici 2020, via un programme d'efficacité opérationnelle et de digitalisation de ses métiers, qui passera notamment par la fermeture de 5% de ses agences.

Au troisième trimestre 2016, Natixis avait déjà annoncé un plan d'investissement de 220 millions d'euros "pour industrialiser, transformer et digitaliser ses métiers", et dégager une économie annuelle de 250 millions par an d'ici 2019.

Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below