Adecco voit dans la victoire de Macron un soutien à l'emploi

mardi 9 mai 2017 11h32
 

par John Miller et Rupert Pretterklieber

ZURICH (Reuters) - L'élection d'Emmanuel Macron devrait stimuler la compétitivité de l'économie française et permettre de créer davantage d'emplois, a déclaré mardi Adecco, le numéro un mondial du travail temporaire, après avoir fait état d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes.

La France est le principal marché d'Adecco et la nette victoire d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle dimanche le place en situation de mettre en oeuvre son projet de réforme du marché du travail, de simplification du système fiscal et des retraites et d'assouplissement des réglementations.

"Nous savons que l'une de ses principales priorités à court terme est de poursuivre la réforme du code du travail, ce qui permet aux entreprises d'avoir plus de souplesse et de clarté lorsqu'elles doivent embaucher ou licencier", a déclaré à Reuters le directeur général d'Adecco, Alain Dehaze.

"Cela devrait stimuler la compétitivité et se traduire en fin de compte par des créations d'emplois", a-t-il ajouté.

Alain Dehaze a dit constater une reprise généralisée en France, notamment dans le secteur automobile mais aussi la construction et la logistique.

Adecco, porté par ses principaux marchés, l'Allemagne et la France, et la maîtrise ses coûts, a vu son bénéfice augmenter de plus de 20% au premier trimestre, une hausse plus forte prévu.

Le bénéfice net part du groupe a atteint 176 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année contre une prévision moyenne de 165 millions d'euros de la part des analystes interrogés par Reuters.

Le chiffre d'affaires a lui aussi été supérieur aux attentes à 5,73 milliards d'euros contre une prévision moyenne de 5,68 milliards.   Suite...

 
Adecco a vu son bénéfice augmenter de plus de 20% au premier trimestre, une hausse plus forte prévu. Le numéro un mondial du travail temporaire a annoncé mardi que son bénéfice net avait atteint 176 millions d'euros au premier trimestre contre une prévision moyenne de 165 millions d'euros de la part des analystes interrogés par Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann