Washington et Ryad discutent de gros contrats de vente d'armes

samedi 6 mai 2017 12h22
 

par Mike Stone

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis cherchent à conclure des contrats d'armement avec l'Arabie saoudite pour plusieurs dizaines de milliards de dollars avant la visite ce mois-ci du président Donald Trump dans le pays, a-t-on appris cette semaine de source proche des discussions.

Les Etats-Unis sont le principal fournisseur d'armes du royaume wahhabite et Donald Trump a promis de relancer l'emploi dans le secteur manufacturier.

Dans les contrats prévus figurent notamment un système de défense antimissile Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) fabriqué par le groupe Lockheed Martin. Le système THAAD, comme celui en cours d'installation en Corée du Sud, coûte environ un milliard de dollars (900 millions d'euros).

Egalement en cours de négociation, un logiciel informatique de commandement C2BMC, ainsi que des systèmes satellitaires, deux produits fournis par Lockheed.

Sont également envisagés des véhicules de combat fabriqués par le britannique BAE Systems, et notamment le blindé Bradley Fighting Vehicle (BFV) et le canon automoteur M109, dit-on de source proche des discussions. BAE emploie 29.000 personnes aux Etats-Unis.

Les négociations portent aussi sur des contrats déjà annoncés et dont les discussions n'ont pas encore abouti.

Il s'agit par exemple d'un programme de 11,5 milliards de dollars portant sur quatre frégates de type Littoral Combat Ship (LCS), un bâtiment utilisé par l'US Navy. Le projet a été approuvé par le département d'Etat en 2015. Des discussions ont suivi mais aucun contrat définitif n'a jamais été signé.

  Suite...

 
La PDG de Lockheed Martin, Marillyn Hewson (au centre), dans le bureau de Donald Trump à la Maison-Blanche. Les Etats-Unis cherchent à conclure des contrats d'armement avec l'Arabie saoudite pour plusieurs dizaines de milliards de dollars avant la visite ce mois-ci du président Donald Trump dans le pays, a-t-on appris cette semaine de source proche des discussions. Dans les contrats prévus figurent notamment un système de défense antimissile Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) fabriqué par le groupe Lockheed Martin. /Photo prise le 24 février 2017/REUTERS/Jonathan Ernst