Enquête britannique sur l'audit de KPMG sur Rolls-Royce

jeudi 4 mai 2017 19h03
 

LONDRES (Reuters) - L'autorité comptable britannique a ouvert une enquête sur la manière dont KPMG a vérifié les livres de comptes de Rolls-Royce qui a accepté en janvier de s'acquitter d'une série d'amendes d'un montant total de 671 millions de livres (789,65 millions d'euros) pour solder une affaire de corruption outre-Atlantique.

Le Financial Reporting Council (FRC), qui réglemente les activités d'audit en Grande-Bretagne, a dit jeudi étudier l'audit du cabinet néerlandais sur les comptes de Rolls-Royce Group sur l'exercice s'achevant au 31 décembre 2010 et ceux de Rolls-Royce Holdings de 2011 à 2013.

Rolls-Royce et le Serious Fraud Office (SFO), la répression britannique des fraudes, ont conclu en janvier un accord de poursuite différée (DPA) qui a permis au motoriste d'éviter dans l'immédiat des poursuites pour ses pratiques sur 30 ans.

Le fabricant de moteurs pour avions, navires et sous-marins, qui s'est excusé sans réserves depuis, a également conclu un accord avec les autorités américaines et brésiliennes sur cette affaire de corruption impliquant des intermédiaires pour obtenir des contrats à l'étranger.

"Nous sommes confiants sur la qualité de tous les audits de nous avons menés pour Rolls-Royce, y compris durant la période 2010-2013 sur laquelle le FRC enquête", a déclaré KPMG dans un communiqué.

KPMG, l'une des quatre plus grandes entreprises mondiales du secteur, a jugé important que les autorités de réglementation agissant dans l'intérêt public examinent de tels dossiers.

"Nous coopérerons pleinement dans l'enquête du FRC, qui intervient après celle du SFO sur Rolls-Royce", a ajouté le cabinet d'audit dans le communiqué.

Le FRC, qui a un pouvoir de sanctions, devrait à présent commencer à recueillir des éléments de preuves avant de lancer une accusation formelle, a dit une porte-parole de l'autorité britannique.

Le régulateur a refusé de dire si son enquête visait également des salariés de KPMG.   Suite...

 
L'autorité comptable britannique a ouvert une enquête sur la manière dont KPMG a vérifié les livres de comptes de Rolls-Royce qui a accepté en janvier de s'acquitter d'une série d'amendes d'un montant total de 671 millions de livres pour solder une affaire de corruption outre-Atlantique. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvigneau