May 3, 2017 / 4:16 PM / in 3 months

Sprint déçoit en se disant patient pour une fusion

3 MINUTES DE LECTURE

Sprint a réduit sa perte et engrangé des abonnés mensualisés au premier trimestre 2017. /Photo d'archives/Brendan McDermid

(Reuters) - Sprint a réduit sa perte et engrangé des abonnés mensualisés au premier trimestre 2017 mais les investisseurs ont surtout retenu mercredi que le quatrième opérateur mobile aux Etats-Unis ne semblait pas progresser vers une éventuelle fusion avec un concurrent, ce qui a entraîné un plongeon de plus de 10% du titre à Wall Street.

Les investisseurs espéraient que le président de Sprint, Masayoshi Son, directeur général du groupe japonais Softbank, maison-mère de l'opérateur, fournirait des détails précis sur d'éventuelles discussions en vue d'une fusion lors de la conférence téléphonique organisée après la publication des résultats trimestriels.

Il n'en a rien été.

"S'il y a des opportunités, nous aurions une très grande ouverture d'esprit", s'est-il contenté de déclarer. "Nous sommes autosuffisants, donc nous ne sommes pas pressés."

L'action cédait 10,81% à 8,09 dollars à 16h00 GMT à Wall Street. Avant la séance de mercredi, elle s'était envolée de 147% sur les 12 derniers mois, les investisseurs espérant une consolidation du secteur des télécoms aux Etats-Unis dans laquelle Sprint deviendrait une cible.

L'autorité fédérale des communications (FCC) aux Etats-Unis a interdit pendant plus d'un an aux entreprises du secteur de discuter d'éventuels projets de fusion tandis qu'elle procédait à la vente aux enchères de fréquences mobiles.

Sprint n'a pas participé à ces enchères mais avait tout de même interdiction de discuter avec les entreprises qui étaient pour leur part engagées dans la procédure. Le gel de toute discussion étant désormais levé, Sprint peut de nouveau négocier avec qui bon lui semble.

Reuters a rapporté en février que Softbank se positionnait pour des discussions avec Deutsche Telekom, actionnaire principal de T-Mobile US, après la fin des enchères de fréquences.

"Même si afficher une amélioration des tendances en matière d'activité est important, notre scénario repose sur un accord (avec T-Mobile US)", a dit Jonathan Chaplin, analyste chez New Street Research.

Engagé dans un plan de transformation se traduisant notamment par des réductions de coûts, Sprint a vu sa perte nette se contracter à 283 millions de dollars (259 millions d'euros), soit 7 cents par action, sur les trois premiers mois de l'année, le quatrième trimestre de son exercice décalé, alors qu'elle était de 554 millions de dollars (14 cents par action) un an plus tôt.

La filiale de Softbank a réalisé un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 5,8% à 8,54 milliards de dollars.

Les analystes attendaient en moyenne une perte nette de 4 cents par action sur des ventes à 7,93 milliards de dollars, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Son nombre d'abonnés mensualisés a augmenté de 42.000 au cours des trois mois, un niveau jugé solide par les analystes.

Anjali Athavaley et Laharee Chatterjee à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below