May 3, 2017 / 4:06 PM / 3 months ago

Prudence en Europe et à Wall Street avant la Fed

5 MINUTES DE LECTURE

Les principales Bourses européennes ont terminé sans grand changement mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,06% à 5.301 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,21% mais le Dax allemand a gagné 0,16%. /Photo prise le 3 mai 2017/

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé sans grand changement mercredi et Wall Street évoluait en légère baisse au moment de la clôture européenne, les investisseurs digérant une salve de résultats d'entreprises avant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) dans la soirée.

La prudence était également de mise avant l'ultime débat, qui débutera à 19h00 GMT, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans la course à l'Elysée.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,06% à 5.301 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,21% mais le Dax allemand a gagné 0,16%. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,14%, le FTSEurofirst 300 a terminé pratiquement stable (-0,02%) et le Stoxx 600 a perdu 0,12%.

A New-York, le S&P 500 évoluait en baisse de 0,3% à la clôture des marchés européens.

La Fed publiera à 18h00 GMT son traditionnel communiqué au terme de deux jours de réunion de son comité de politique monétaire, qui ne sera pas suivi cette fois d'une conférence de presse ni d'une actualisation des prévisions économiques.

Si un statu quo est largement attendu sur les taux, les opérateurs de marché seront attentifs à toute indication sur le calendrier du resserrement monétaire de la Fed après de récentes statistiques jugées décevantes pour la croissance américaine.

Selon le baromètre FedWatch de CME, les investisseurs estiment à 67,4% la probabilité d'une hausse d'un quart de point de l'objectif des taux de fonds fédéraux ("fed funds") lors de la prochaine réunion de la banque centrale américaine les 13 et 14 juin.

Outre la Fed, la tendance à Wall Street est dictée par les publications de résultats d'entreprises, dont celle d'Apple qui perd 1% après avoir annoncé une baisse inattendue de ses ventes d'iPhone lors du deuxième trimestre.. Les difficultés du géant de l'électronique grand public ont pesé sur ses fournisseurs européens, comme Dialog Semiconductor (-2,5%) et Imagination Tech (-3,25%).

Parmi les plus fortes baisses du Stoxx 600, Sainsbury a chuté de 5,7%, lésé par un bénéfice courant annuel en baisse pour une troisième année consécutive.

A contrario, le groupe danois Novo Nordisk, numéro un mondial des traitements du diabète, a pris près de 7% pour terminer en tête du Stoxx 600, après avoir publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et revu en légère hausse sa prévision de bénéfice d'exploitation annuel.

En tête du SBF 120 à Paris, EDF a bondi en fin de séance et clôturé en hausse de 3,68%, en réaction à des informations de Reuters sur la politique nucléaire du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron.

De son côté, Zodiac (+3,17%) a profité d'un relèvement du conseil de Deutsche Bank à l'achat, en dépit de la nouvelle attaque du fonds activiste TCI.

Les banques françaises ont également été bien orientées après les résultats trimestriels jugés satisfaisants de BNP Paribas (+0,58%). Société générale, qui publiera jeudi matin ses résultats du premier trimestre, a gagné 1,78% et Crédit agricole a avancé de 1,12%.

En revanche, le compartiment des ressources de base a chuté de 2,47%, dans la sillage de la baisse des prix de métaux comme le cuivre et le nickel.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont repartis à la baisse après l'annonce d'un repli moins marqué que prévu des stocks pétroliers aux Etats-Unis, selon les données de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Le Brent revient vers les 50 dollars le baril et le brut léger américain se traite à moins de 48 dollars.

Sur le marché des changes, le dollar évolue en légère hausse face à un panier de devises de référence, dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Fed et après des indicateurs meilleurs que prévu dans l'activité des services et sur le front de l'emploi aux Etats-Unis.

L'euro recule de 0,1% face au billet vert, autour de 1,0915. La devise unique a peu réagi aux bons chiffres de la croissance en zone euro au premier trimestre publiés dans la matinée.

Sur les marchés obligataires, le rendement de l'OAT française à 10 ans est retombé brièvement sous 0,72%, un plus bas depuis début janvier, signe d'une relative confiance des investisseurs à quatre jours du second tour de l'élection présidentielle française.

Les derniers sondages donnent Emmanuel Macron largement en tête devant Marine Le Pen avant le débat organisé dans la soirée.

Blandine Hénault, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below