Le bitcoin poursuit son envolée, au-delà des 1.400 dollars

mardi 2 mai 2017 13h19
 

LONDRES (Reuters) - Le bitcoin a touché mardi un plus haut historique au-delà des 1.400 dollars (1.282 euros) après avoir plus que triplé de valeur en un an, sa hausse la plus récente étant attribuée à une forte demande en provenance du Japon où cette monnaie virtuelle est devenue un moyen de paiement officiellement reconnu.

Cryptocompare, un site de données analysant les échanges de bitcoin sur plusieurs dizaines de plateformes à travers le monde, a déclaré qu'environ la moitié du volume de transactions observé au cours des dernières 24 heures concernait le taux de change entre le bitcoin et le yen.

"Les Japonais ont récemment adouci leur approche du bitcoin en le traitant légalement comme un moyen de paiement, une ratification et une intégration dans le champ réglementaire", a dit Charles Hayter, fondateur du site.

"La répression de la Chine sur les plateformes de transactions peut aussi être vue comme un facteur positif pour le secteur", a-t-il ajouté.

Les autorités chinoises ont renforcé la surveillance de ces plateformes et les contraignent à appliquer des frais de transactions car elles craignent que le bitcoin, lancé en 2008, ne serve à contourner les contrôles des capitaux et à des opérations de blanchiment d'argent.

La valeur du bitcoin a bondi de près de 5% mardi sur la plateforme européenne Bitstamp pour atteindre 1.455 dollars peu après 11h00 GMT. Sa hausse est supérieure à 200% depuis début mai 2016.

A ce niveau, la valeur totale des bitcoins en circulation est proche de 25 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros), soit quasiment la capitalisation boursière d'un groupe comme Vivendi.

(Jemima Kelly; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Blandine Hénault)

 
Le bitcoin a touché mardi un plus haut historique au-delà des 1.400 dollars (1.282 euros) après avoir plus que triplé de valeur en un an, sa hausse la plus récente étant attribuée à une forte demande en provenance du Japon où cette monnaie virtuelle est devenue un moyen de paiement officiellement reconnu. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier