La consommation aux Etats-Unis stagne en mars, l'inflation ralentit

lundi 1 mai 2017 15h21
 

WASHINGTON (Reuters) - La consommation aux Etats-Unis a stagné en mars pour le deuxième mois consécutif et l'inflation calculée sur une base mensuelle a reculé pour la première fois de l'année, confirmant la faiblesse de la demande au premier trimestre.

Mais les dépenses de consommation ajustées de l'inflation ont augmenté de 0,3%, mettant fin à deux mois de baisse, montrent les chiffres publiés lundi par le département du Commerce.

Les économistes avaient prévu en moyenne une progression de 0,2% de la consommation après prise en compte de l'inflation.

Le chiffre était intégré dans les données du PIB publiées vendredi et qui comportaient une consommation des ménages en hausse de 0,3% en taux annuel au premier trimestre, soit la plus faible progression depuis le quatrième trimestre 2009.

La croissance du produit intérieur brut est ressortie à 0,7%, au plus bas depuis trois ans.

La hausse des dépenses en mars en données réelles laisse prévoir une accélération au deuxième trimestre, soutenue par une progression des salaires qui, selon des chiffres publiés vendredi, ont enregistré au premier trimestre leur plus forte croissance en 10 ans dans le secteur privé.

Les dépenses de consommation ont été freinées par le temps clément du début d'année, qui a réduit la demande pour le chauffage et l'électricité.

L'indice d'inflation PCE a diminué de 0,2% en mars, sa première baisse depuis février 2016 et la plus forte depuis janvier 2015. Sur 12 mois, il ressort en hausse de 1,8% après une augmentation de 2,1% en février.

Hors alimentation et énergie, l'indice PCE dit de base a reculé de 0,1%, sa première et plus forte baisse depuis septembre 2001, après une hausse de 0,2% en février. Sur un an, il est en hausse de 1,6% à fin mars, après +1,8% un mois plus tôt, s'éloignant ainsi de l'objectif de 2% visé par la Fed.   Suite...

 
La consommation aux Etats-Unis a stagné en mars pour le deuxième mois consécutif et l'inflation calculée sur une base mensuelle a reculé pour la première fois de l'année. /Photo d'archives/REUTERS/Gary Cameron