April 28, 2017 / 11:01 AM / 3 months ago

L'Europe dans le désordre, Wall Street attend le PIB US

4 MINUTES DE LECTURE

Les Bourses européennes évoluent dans le désordre vendredi à mi-séance. À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,15% vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,06%. A Londres, le FTSE perd 0,24%. /Photo d'archives/Stefan Wermuth

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le désordre vendredi à mi-séance dans un climat animé par les publications de résultats d'entreprise et propice aux prises de bénéfices après les gains enregistrés sur la semaine.

La tendance à Wall Street devrait se dessiner après la publication, une heure avant l'ouverture, d'une première estimation de la croissance de l'économie américaine au premier trimestre.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,15% à 5.279,45 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,06%.

A Londres, le FTSE perd 0,24%, pénalisé autant par les résultats mal accueillis de Barclays, qui perd plus de 5%, que par l'annonce d'un net ralentissement de la croissance de l'économie britannique au premier trimestre.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,2%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro est pratiquement inchangé et le Stoxx 600 perd 0,2%.

Les contrats à terme signalent une ouverture de Wall Street sans grand changement mais il faudra attendre les chiffres du produit intérieur brut des Etats-Unis au premier trimestre (12h30 GMT) pour voir la tendance. Les économistes interrogés par Reuters misent sur un ralentissement de la croissance américaine à 1,2%, après 2,1% au quatrième trimestre 2016.

Au Royaume-Uni, la croissance de l'économie a nettement ralenti sur les trois premiers mois de l'année, l'accélération de l'inflation provoquée par la dépréciation de la livre qui a suivi le vote en faveur du Brexit pénalisant la consommation des ménages.

Du côté des valeurs, Barclays perd 5,3%, la plus forte baisse du FTSE 100. La banque a plus que doublé son bénéfice au premier trimestre mais sa division de banque d'investissement est passée à côté du boom des marchés obligataires qui a dopé les profits de ses concurrentes américaines, une contre-performance sanctionnée en Bourse.

A Paris, Renault bondit en tête du CAC 40 (+4,74%) après avoir annoncé une nette hausse de ses ventes au premier trimestre.

En tête du SBF 120 et du Stoxx 600, Teleperformance gagne plus de 8% après avoir annoncé une croissance de 26,3% de son chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année.

C'est une autre valeur française qui accuse le plus fort repli du Stoxx 600 : Gemalto plonge de près de 10% après un troisième avertissement sur son bénéfice en six mois.

Plus forte hausse sectorielle en Europe, le compartiment des ressources de base avance de plus de 1% dans le sillage de la remontée des cours des métaux. Le rebond des cours du brut favorise également le secteur pétrolier en Bourse (+0,33%).

Sur le marchés des changes, le dollar recule face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui s'apprécie autour de 1,0936 dollar en réaction à l'annonce d'un taux d'inflation plus élevé que prévu en zone euro pour le mois d'avril.

La livre sterling gagne également du terrain face au billet vert et s'oriente vers son meilleur mois depuis le vote de juin dernier en faveur du Brexit. La devise britannique, portée par la fermeture de positions courtes, a peu réagi aux chiffres de la croissance du Royaume-Uni.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below