L'Etat britannique détient moins de 1% du capital de Lloyds

vendredi 28 avril 2017 12h43
 

LONDRES (Reuters) - L'Etat britannique a ramené sa participation dans Lloyds Banking Group sous 1%, ce qui devrait lui permettre de parvenir à un désengagement complet de la banque dans les prochains semaines.

UK Financial Investments (UKFI), la structure qui gère la participation de l'Etat dans cette banque sauvée de la faillite au cours de la crise financière de 2007-2009, a relancé en octobre sa procédure de désengagement après l'avoir suspendue pendant quasiment un an en raison des turbulences sur les marchés financiers.

UKFI a annoncé vendredi avoir ramené sa participation à 0,89%.

Lloyds a été sauvée de la faillite avec 20,5 milliards de livres (24,24 milliards d'euros) d'argent public, ce qui a abouti à une prise de participation de l'Etat à hauteur de 43% de son capital.

Au total, l'Etat britannique a dépensé plus de 136,6 milliards de livres pour sauver les grandes banques du royaume durant la crise financière et il n'est pour l'instant parvenu à récupérer que la moitié de cette somme.

(Huw Jones; Bertrand Boucey pour le service français)

 
L'Etat britannique a ramené sa participation dans Lloyds Banking Group sous 1%, ce qui devrait lui permettre de parvenir à un désengagement complet de la banque dans les prochains semaines. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls