RBS affiche son premier bénéfice depuis le T3 2015

vendredi 28 avril 2017 10h16
 

par Lawrence White

LONDRES (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS) a fait état vendredi d'un bénéfice supérieur aux attentes au premier trimestre à 259 millions de livres (307,3 millions d'euros), son premier profit trimestriel depuis septembre 2015.

Ce résultat dépasse de plus de 50 millions de livres le consensus des analystes établi par la banque elle-même, plombée depuis la crise financière de 2008 par une vaste restructuration et différents litiges hérités de ses années de croissance débridée.

A la Bourse de Londres, l'action RBS bondit de près de 3,8% à 262,7 pence 15 minutes après l'ouverture alors que l'indice FTSE est stable.

La banque, qui n'a pas dégagé de profit annuel depuis 2007 et dont les pertes cumulées depuis cette date dépassent 58 milliards de livres, prévoit que 2017 sera vraisemblablement sa dernière année dans le rouge.

RBS, toujours contrôlée par l'Etat britannique, a dit ne pas avoir d'éléments nouveaux sur les discussions en cours avec le département américain de la Justice concernant la plus forte amende réglementaire de son histoire pour la commercialisation litigieuse de titres adossés à des prêts hypothécaires toxiques.

RBS avait provisionné 3,1 milliards de livres supplémentaires en janvier en vue du règlement de cette amende, dont des analystes ont estimé qu'elle pourrait atteindre neuf milliards de livres au total.

Le règlement de cette amende est l'un des deux principaux obstacles sur le chemin d'un retour à la rentabilité de la banque en 2018.

L'autre est l'obligation à laquelle elle est soumise par les autorités européennes de céder son réseau d'agences Williams & Glyn en contrepartie des aides d'Etat reçues dans le cadre de son plan de renflouement.   Suite...

 
Royal Bank of Scotland (RBS) a fait état vendredi d'un bénéfice supérieur aux attentes au premier trimestre à 259 millions de livres (307,3 millions d'euros), son premier profit trimestriel depuis septembre 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor