Le bourbon promis à la plus belle croissance des spiritueux

jeudi 27 avril 2017 18h44
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le bourbon américain devrait signer la plus forte croissance du marché mondial des spiritueux d'ici à 2020, devant la tequila, le cognac et le scotch whisky, selon la dernière étude réalisée par l'institut IWSR (International Wine & Spirit Research) pour le salon Vinexpo.

Si la vodka reste de loin l'alcool de marque dite "internationale" le plus vendu dans le monde, avec 459 millions de caisses de 9 litres écoulées en 2016, ses ventes régressent, sous l'effet notamment de la crise en Russie et en Ukraine, et devraient encore reculer de 4,3% entre 2016 et 2020.

A l'inverse, celles beaucoup plus modestes du bourbon (41 millions de caisses vendues l'an dernier) sont promises à un bel avenir et devraient grimper de 14% sur la période.

"Le bourbon américain est porté par un effet de mode très important, aux Etats-Unis ou en Europe, lié aux jeunes générations et à la vogue des distilleries artisanales", a déclaré à Reuters Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo, salon international du vin qui se tiendra du 18 au 21 juin à Bordeaux.

Les "millenials" ont tendance à se détourner des grandes marques et sont séduits par ces produits issus de petites unités, souvent aromatisés à la cannelle ou à la vanille.

"Les taux de croissance du bourbon sont même supérieurs, au Royaume-Uni, à ceux du scotch", remarque Guillaume Deglise.

Certains grands groupes de spiritueux ont d'ailleurs racheté des marques artisanales, comme Pernod Ricard qui a pris fin 2016 une participation majoritaire dans la société Smooth Ambler qui élabore le bourbon Old Scout.

Le cognac, dont les ventes redémarrent en Chine après trois ans de baisse et s'accélèrent aux Etats-Unis, devrait quant à lui progresser de 11,9% (en volume) entre 2016 et 2010.   Suite...

 
Le bourbon américain devrait signer la plus forte croissance du marché mondial des spiritueux d'ici à 2020, devant la tequila, le cognac et le scotch whisky. /Photo d'archives/REUTERS/Jorge Silva