L'Autriche conseille à Airbus plus de sérieux et moins d'émotion

jeudi 27 avril 2017 14h30
 

VIENNE (Reuters) - Le ministère autrichien de la Défense a conseillé jeudi à Airbus de faire preuve de davantage de sérieux et de moins d'émotion s'il veut aider à laver les accusations d'escroquerie qui pèsent sur le groupe.

Le président exécutif d'Airbus Tom Enders a accusé jeudi une partie du gouvernement autrichien d'abuser du système judiciaire pour des motivations politiques en lançant des accusations d'escroquerie infondées à l'encontre du groupe.

"Airbus serait bien avisé de ne pas retomber dans ses anciens travers et de contribuer à faire taire les soupçons avec plus de sérieux et moins d'émotion", a déclaré un porte-parole du ministre de la Défense autrichien.

Le ministère autrichien de la défense souligne que les mesures judiciaires prises à l'encontre d'Airbus sont sérieuses et se basent sur des faits, rappelant que l'affaire est entre les mains de la justice du pays.

Airbus a confirmé mercredi que Tom Enders était concerné par l'enquête portant sur des soupçons d'escroquerie liés à un contrat passé en 2003 avec l'Autriche pour l'achat d'avions de combat Eurofighter.

(Kirsti Knolle, Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

 
Le ministère autrichien de la Défense a conseillé jeudi à Airbus de faire preuve de davantage de sérieux et de moins d'émotion s'il veut aider à laver les accusations d'escroquerie qui pèsent sur le groupe. /Photo d'archives/REUTERS/Heinz-Peter Bader