27 avril 2017 / 07:55 / dans 5 mois

Deutsche Bank: L'obligataire a dopé le bénéfice au 1er trimestre

Deutsche Bank a annoncé jeudi un bénéfice net en hausse de 143% au premier trimestre, à 575 millions d'euros, tirant parti d'une baisse des charges de litiges et d'une reprise du trading obligataire. Les analystes anticipaient un bénéfice net de 522 millions d'euros pour la première banque allemande. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank a annoncé jeudi un bénéfice net en hausse de 143% au premier trimestre, à 575 millions d‘euros, tirant parti d‘une baisse des charges de litiges et d‘une reprise du trading obligataire.

Les analystes anticipaient un bénéfice net de 522 millions d‘euros pour la première banque allemande.

“Le retour de nos clients est patent, tout comme les flux d‘actifs et l‘activité s‘accélère. Nos mesures d‘économie commencent à porter leurs fruits, et nous avons réduit de manière significative la complexité”, explique le président du directoire John Cryan.

La banque a renoncé aux produits titrisés et a rompu les liens avec des milliers de clients ces derniers mois.

Pour autant, l‘action perdait 3% en matinée en Bourse de Francfort, dont l‘indice Dax-30 laissait 0,26% dans le même temps.

“L‘action Deutsche Bank a gagné 10% en l‘espace d‘une semaine et c‘est pourquoi les investisseurs prennent leur bénéfice aujourd‘hui”, dit Philipp Hässler, analyste du courtier Equinet, ajoutant que certains éléments négatifs, comme une baisse des revenus, pèsent également sur le titre.

Le produit net bancaire (PNB) a baissé de 9% à 7,3 milliards d‘euros au premier trimestre. Le ratio charges/revenus a diminué à 86%, ce qui reste moins bon que la concurrence qui souvent dégage des ratios de 60 à 70 centimes de charges pour un euro de revenu.

Le ratio de fonds propres “core Tier 1” est passé à 14,1%, contre 10,7% un an plus tôt, renforcé par l‘augmentation de capital de 8,5 milliards de la banque début avril.

Les provisions pour litiges ont diminué à 3,2 milliards d‘euros au premier trimestre, après avoir atteint un record au quatrième trimestre pour couvrir les accords amiables sur des dossiers tels que celui de la vente de prêts immobiliers douteux et l‘affaire des “transactions miroirs” entre la Russie, Londres et New York.

Les provisions pour d‘éventuels litiges à venir ont été stables à 2,4 milliards d‘euros.

Au début du mois, la Réserve fédérale américaine a infligé une amende de 156,6 millions de dollars (146 millions d‘euros) à Deutsche Bank pour violation des règles encadrant le marché des changes et non-respect de la “règle Volcker”.

Le revenu du trading obligataire a augmenté de 11%, porté par un bond des transactions de taux, de matières premières et de change (FICC), alors que le revenu du trading actions a lui diminué de 10% durant le trimestre.

Les banques de Wall Street ont également largement profité du trading obligations - réalisant une hausse de ce type de revenu de 21% en moyenne - car les investisseurs ont réagi à des éléments tels que les fluctuations de taux d‘intérêt, les élections en Europe et le Brexit.

Deutsche Bank pour sa part avait glissé à la sixième place mondiale pour les activités FICC fin 2016 alors qu‘elle était troisième en 2013, selon les données du consultant Coalition.

Wilfrid Exbrayat et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below