Akzo Nobel soutient son président, étudie l'offre de PPG

mardi 25 avril 2017 17h25
 

AMSTERDAM (Reuters) - Akzo Nobel n'est pas encore en mesure de réagir à l'offre de rachat de 26,9 milliards d'euros soumise par PPG Industries, a déclaré mardi le président du conseil d'administration du fabricant néerlandais de peintures et de revêtements lors de l'assemblée générale des actionnaires.

Antony Burgmans a déclaré que "de tels sujets nécessitent du temps" de réflexion et que la question n'occuperait qu'une place limitée lors de cette assemblée générale.

Les dirigeants d'Akzo Nobel ont rejeté deux précédentes offres de PPG malgré la pression d'actionnaires qui réclament au moins l'ouverture de discussions avec le groupe américain.

Avant cette assemblée, Akzo Nobel a annoncé dans un communiqué avoir rejeté une demande d'un groupe d'actionnaires emmenés par le fonds spéculatif Elliott Advisors et contrôlant 10% du capital, qui réclamaient la tenue d'une réunion extraordinaire pour réfléchir à une mise à l'écart d'Antony Burgmans.

Le groupe néerlandais a jugé cette demande "irresponsable, disproportionnée, néfaste et contraire aux intérêts de l'entreprise".

Le directeur général, Ton Büchner, a pour sa part déclaré avant le début de l'assemblée générale avoir de "bonnes nouvelles" pour les actionnaires.

"Nous leur avons présenté un plan superbe la semaine dernière", a-t-il dit, en allusion à la stratégie du groupe pour rester indépendant, qui repose essentiellement sur la scission de sa division chimie.

(Toby Sterling; Bertrand Boucey pour le service français)

 
Des peintures Dulux, une marque d'Akzo Nobel. La société n'est pas encore en mesure de réagir à l'offre de rachat de 26,9 milliards d'euros soumise par PPG Industries, a déclaré mardi le président du conseil d'administration du fabricant néerlandais de peintures et de revêtements. /Photo prise le 24 avril 2017/REUTERS/Phil Noble