Ericsson rate le consensus, le redressement tarde

mardi 25 avril 2017 09h40
 

par Helena Soderpalm et Sophie Sassard

STOCKHOLM/LONDRES (Reuters) - Ericsson a publié mardi des résultats trimestriels inférieurs aux prévisions, marqués par une perte plus lourde qu'attendu, la baisse de ses marchés et le coût de sa restructuration continuant de peser sur sa rentabilité.

Le groupe suédois d'équipements de réseaux de télécommunications, qui a entamé une cure d'amaigrissement décidée par son nouveau directeur général, Börje Ekholm, a subi sur la période janvier-mars une perte d'exploitation de 12,3 milliards de couronnes (1,28 milliard d'euros), liée entre autres aux provisions, dépréciations et charges de restructuration annoncées fin mars.

Cette perte est à comparer à un bénéfice de 3,5 milliards de couronnes au premier trimestre de l'an dernier et elle est légèrement plus lourde qu'attendu par le consensus Reuters, qui la donnait à 12,0 milliards de couronnes.

Le chiffre d'affaires trimestriel est lui aussi inférieur aux attentes à 46,4 milliards de couronnes contre 47,3 milliards attendus. La marge brute, à 13,9%, est quant à elle inférieure de quatre points au consensus.

L'action Ericsson perdait 1,49% à 56,30 couronnes après une demi-heure d'échanges à la Bourse de Stockholm, alors que l'indice européen Stoxx 600, gagnait 0,08%.

Le groupe explique que les tendances de marché observées en 2016 devraient rester valables cette année. Il avait auparavant dit prévoir une baisse de 2% à 6% du marché des infrastructures mobiles en 2017 et une stabilisation par la suite.

LES OPÉRATEURS RÉDUISENT LEURS INVESTISSEMENTS   Suite...

 
Ericsson a publié mardi des résultats trimestriels inférieurs aux prévisions, marqués par une perte plus lourde qu'attendu, la baisse de ses marchés et le coût de sa restructuration continuant de peser sur sa rentabilité. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong