April 25, 2017 / 6:26 AM / 3 months ago

La famille Arnault se renforce dans LVMH, qui rachète Dior

5 MINUTES DE LECTURE

LVMH a annoncé mardi un projet de rachat de la marque Christian Dior Couture pour une valeur d'entreprise de 6,5 milliards d'euros et une offre du groupe familial Arnault sur les minoritaires de la holding Christian Dior, qui détient la marque de haute couture, pour simplifier leurs structures. /Photo d'archives/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - LVMH et la holding Christian Dior SE ont annoncé mardi une opération stratégique qui se soldera par le rachat de Christian Dior Couture par LVMH et par le renforcement du contrôle de la famille Arnault sur le capital du numéro un mondial du luxe.

Le groupe aux 70 marques, dont Louis Vuitton, Bulgari ou Moët & Chandon, va racheter la maison de couture pour 6,5 milliards d'euros, dettes comprises, tandis que la famille Arnault va débourser de son côté 12,0 milliards d'euros pour racheter les minoritaires de la holding Christian Dior SE qui contrôle 41% de LVMH.

A l'issue de cette simplification de structure, attendue depuis longtemps par le marché, la participation de Groupe Arnault dans LVMH passera de 35% actuellement à près de 47% du capital, tandis que la famille Arnault sortira totalement du capital d'Hermès, l'opération étant partiellement financée par des titres du sellier.

Groupe Arnault détient aujourd'hui 8% d'Hermès, hérités de l'armistice conclu en 2014 après la guerre déclenchée par la montée masquée de LVMH dans le capital du groupe de la rue Saint-Honoré.

"Cette opération témoigne de la confiance de Groupe Arnault dans le potentiel de LVMH, qui voit un renforcement de son pôle mode-maroquinerie avec une marque à très fort potentiel", a déclaré Bernard Arnault, PDG de LVMH, lors d'une conférence de presse.

"Nous payons sans doute un peu cher mais, dans 30 ans, nous serons contents de l'avoir fait", a-t-il ajouté.

La valorisation de Dior Couture ressort à 15,6 fois son Ebitda, un niveau qui représente selon les analystes de Citi une prime de 15% à 20% par rapport aux multiples du secteur et un niveau assez peu éloigné de celui des récentes transactions.

Une Marque Unique

Pour LVMH, le rachat de Dior constitue une importante opération stratégique, qui lui apporte une marque unique et mondialement connue - elle a doublé ses ventes depuis 2011, à près de 2,0 milliards d'euros - et dont le chiffre d'affaires est réalisé à 93% dans son propre réseau de magasins.

La rentabilité opérationnelle de la griffe a atteint quant à elle 13% l'an dernier.

"Christian Dior est une marque d'exception au positionnement incomparable qui recèle des perspectives de croissance tout à fait exceptionnelles", a observé Jean-Jacques Guiony, directeur financier de LVMH.

"Peu de marques ont atteint cette taille dans le segment du très grand luxe", a-t-il ajouté, estimant que le calendrier de l'opération s'expliquait par les résultats accomplis depuis deux ou trois ans chez Dior.

L'intégration de Dior au groupe LVMH permettra en outre des synergies en matière d'opérations immobilières, de communication ou d'accès à des financements à des coûts plus favorables.

Aucun changement n'est attendu au sein du management de la griffe dirigée par Sidney Toledano.

Cette acquisition, entièrement financée par de la dette, devrait être relutive (+2,7% sur une base pro forma) sur le bénéfice par action de LVMH dès la première année et porter l'endettement à 35% des fonds propres, contre 12% à la fin 2016.

Le marché apprécie

L'opération est saluée par le marché. L'action LVMH s'adjuge plus de 4%, en tête de l'indice CAC 40, tandis que le titre Dior bondit de près de 12%.

A l'inverse, Hermès cède plus de 4% dans la perspective d'une abondante mise de titres sur le marché.

"C'est à nos yeux une bonne acquisition pour LVMH vu la solidité de la marque Christian Dior, le bon usage du bilan et la réunification de la marque avec les activités parfum très profitables qu'opère LVMH", estiment les analystes de Barclays.

Ceux de Bernstein saluent l'ajout d'une "nouvelle pépite" au pôle de mode-maroquinerie et la moindre dépendance, à l'avenir, de LVMH vis-à-vis de Louis Vuitton.

La simplification de la structure passera par une offre publique du groupe familial Arnault sur 26% de Christian Dior SE qu'il ne détient pas encore.

L'offre mixte - 172 euros en numéraire et 0,192 action Hermès par action Christian Dior - reflète une prime de 14,7% sur le cours de clôture de Dior le 24 avril et de 26% sur son cours moyen des trois derniers mois.

Elle devrait être déposée fin mai sous réserve des autorisations nécessaires, pour débuter en juin et durer trois semaines.

Christian Dior Couture devrait être consolidé dans les comptes de LVMH à compter du deuxième semestre 2017.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below