Royaume-Uni: La livre faible dope les exportations, mais le Brexit pèse

lundi 24 avril 2017 16h33
 

LONDRES (Reuters) - L'industrie britannique a enregistré début 2017 ses plus fortes commandes à l'exportation depuis six ans grâce à la dépréciation de la livre consécutive au vote en faveur du Brexit en juin dernier, montre une étude publiée lundi, qui relève toutefois également une baisse des projets d'investissements.

L'indice trimestriel de la fédération patronale CBI (Confederation of British Industry) mesurant la production manufacturière montre comment le vote en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne produit des effets contradictoires pour les entreprises.

Les industriels britanniques ont enregistré une progression record de leur compétitivité sur les marchés extérieurs à l'UE sur les trois mois à avril. Les commandes sur le marché intérieur ont également été dynamiques puisqu'elles ont augmenté à leur rythme le plus élevé depuis presque trois ans.

La faiblesse de la livre a néanmoins conduit à une hausse des prix et les coûts unitaires de production ont augmenté à leur rythme le plus rapide depuis six ans.

En outre, la CBI souligne que les entreprises ont annoncé leurs plus faibles prévisions d'investissements à la fois pour les usines et les machines depuis mi-2011.

L'économie britannique pourrait marquer le pas cette année, avec une inflation élevée qui pèse sur le pouvoir d'achat des ménages et fait grimper les prix pour les entreprises.

De plus, les entreprises devraient ralentir leurs investissements durant les deux prochaines années, qui correspondront aux négociations entre Londres et l'UE.

"Nous pensons que les défis auxquels doit faire face le secteur manufacturier augmentent et vont probablement s'intensifier au fur et à mesure de l'année", a déclaré Howard Archer, économiste chez IHS Markit.

Le vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre Ben Broadbent a averti le mois dernier que l'actuelle "conjoncture idéale" pour les industriels pourrait ne pas perdurer parce les négociations sur le Brexit devraient aboutir à un accès plus réduit au marché unique européen - ou à un accord généreux qui doperait la livre.   Suite...

 
L'industrie britannique a enregistré début 2017 ses plus fortes commandes à l'exportation depuis six ans grâce à la dépréciation de la livre consécutive au vote en faveur du Brexit en juin dernier, montre une étude publiée lundi, qui relève toutefois également une baisse des projets d'investissements. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville