Le directeur général de LafargeHolcim s'en va sur fond de tensions liées à la Syrie

lundi 24 avril 2017 14h52
 

par John Revill et Gilles Guillaume

ZURICH/PARIS (Reuters) - LafargeHolcim a annoncé lundi la démission de son directeur général Eric Olsen, symbole de l'équilibre entre Lafarge et Holcim, sur fond de tensions liées à une ancienne cimenterie du groupe en Syrie soupçonnée d'avoir financé des groupes armés pour rester en activité.

Le dirigeant franco-américain, qui incarnait l'armistice entre le cimentier français et son concurrent suisse lors de la fusion entre les deux groupes en avril 2015, quittera ses fonctions le 15 juillet. Il s'est défendu toutefois d'avoir été "en aucune manière impliqué, ni même informé d'actes répréhensibles".

"Ma décision est guidée par la conviction qu'elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la question de la Syrie", a indiqué Eric Olsen dans un communiqué.

L'action LafargeHolcim signait lundi la seule baisse du CAC 40. Vers 14h45, elle perdait 1,25% à 53,56 euros à Paris, tandis que l'indice phare de la place bondissait de 4,48% au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française. A Zurich, où LafargeHolcim est désormais basé, l'action cédait 0,17%.

"Olsen commençait à construire sa réputation, et faute d'un successeur évident, nous jugeons cette nouvelle négative pour le groupe", écrivait Deutsche Bank dans une note publiée juste avant la confirmation du remaniement.

La révélation par le journal Le Monde, en juin 2016, que Lafarge avait versé de l'argent en 2013 et 2014 à l'Etat islamique pour continuer à opérer un site pendant la guerre en Syrie, a conduit le groupe à ouvrir une enquête interne. Le parquet de Paris a lui aussi lancé une enquête préliminaire sur la base d'une plainte de Bercy en janvier dernier.

Le ministère de l'Economie s'est refusé à tout commentaire.

LafargeHolcim a indiqué lundi qu'Eric Olsen "n'était ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés dans le cadre de cette enquête".   Suite...

 
LafargeHolcim a annoncé lundi la démission de son directeur général Eric Olsen (photo) sur fond de tensions liées à une ancienne cimenterie du groupe en Syrie soupçonnée d'avoir financé des groupes armés pour rester en activité. /Photo prise le 2 mars 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann