L'Europe salue le vote français, le CAC 40 bondit

lundi 24 avril 2017 11h13
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en vive hausse lundi au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française qui a placé en tête Emmanuel Macron, un résultat qui profite aux actifs financiers français, en premier lieu le CAC 40 et ses valeurs bancaires.

L'indice de la Bourse de Paris grimpe de 3,9% à 5.256,60 points vers 07h47 GMT, les banques françaises affichant des progressions comprises entre 6% et 9,5%. Le CAC 40 revient ainsi à ses plus hauts niveaux depuis avril 2015. L'indice plus large SBF 120 (+3,66%) a même renoué avec ses plus hauts depuis décembre 2007.

Les investisseurs misaient depuis plusieurs jours sur une qualification d'Emmanuel Macron, donné favori dans les sondages, mais s'étaient inquiétés de la forte progression de Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote, qui aurait pu aboutir à un second tour entre deux eurosceptiques.

L'ancien ministre de l'Economie s'est imposé, selon des résultats définitifs, avec 23,75% des votes, devant Marine Le Pen (21,53%), qu'il affrontera au second tour. D'après les sondages, Emmanuel Macron devrait l'emporter largement face à la candidate du Front national.

Ce scénario, qui écarte a priori une victoire des partisans d'un "Frexit", est salué par l'ensemble des marchés boursiers en Europe. À Francfort, le Dax gagne 2,5% et à Londres, le FTSE prend 1,6%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 3,37%, le FTSEurofirst 300 avance de 1,7% et le Stoxx 600 s'adjuge 1,6%.

A l'instar des banques françaises, l'ensemble du compartiment est plébiscité. Le Stoxx 600 des banques bondit de 3,79% et celui des banques de la zone euro grimpe de 6%.

Les valeurs cycliques industrielles profitent aussi du regain d'appétit pour le risque : le secteur de la construction gagne 2,7%, l'automobile avance de 2,6% et la chimie progresse de 2,1%.

Sur les marchés obligataires, le soulagement autour de l'élection française incite les investisseurs à se positionner sur la dette du pays. Le rendement des obligations de la France à 10 ans, qui évolue en sens inverse des prix, recule à 0,7750%, à un plus bas depuis janvier. A l'inverse, celui du Bund allemand de même échéance progresse à 0,3410%, à un plus haut d'un mois.

En conséquence, l'écart de rendement, ou "spread", est retombé autour de 45 points de base, contre 62 points vendredi et un plus haut à près de 81 points touché fin février.   Suite...

 
Les principales Bourses européennes ont ouvert en vive hausse lundi au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle française qui a placé en tête Emmanuel Macron, un résultat qui profite aux actifs financiers français, en premier lieu le CAC 40 et ses valeurs bancaires. L'indice de la Bourse de Paris grimpe de 3,9% à 5.256,60 points vers 07h47 GMT. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier