24 avril 2017 / 08:00 / dans 5 mois

Jimmy Choo est à vendre, Bally pourrait suivre

L'enseigne de mode britannique Jimmy Choo a fait savoir lundi qu'elle était en attente de propositions d'achat dans le cadre d'un examen stratégique visant à maximimer la valeur pour l'actionnaire. Jimmy Choo a précisé que la procédure d'examen avait fait l'objet d'une discussion avec son actionnaire majoritaire, l'investisseur allemand JAB Luxury, qui soutient la procédure en question. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

LONDRES (Reuters) - L‘investisseur allemand JAB Luxury a mis en vente le chausseur de luxe britannique Jimmy Choo, dont il est actionnaire majoritaire, et réfléchit à sa participation dans Bally International, ce qui pourrait déboucher sur une cession de la marque suisse, dans le cadre d‘une réflexion stratégique pour se réorienter sur les biens de consommation courante.

JAB Luxury détient 67,7% du capital de Jimmy Choo, enseigne spécialisée dans les chaussures, sacs et accessoires.

L‘action Jimmy Choo, qui a fait ses débuts en Bourse de Londres en 2014 à un cours de 140 pence, a atteint lundi un record à 187 pence, valorisant l‘entreprise environ 720 millions de livres (847 millions). Elle prenait encore environ 10% à 185,75 pence vers 14h50 GMT.

“Reste à savoir si l‘intérêt croissant en Asie et au Moyen-Orient pour les marques britanniques de luxe verra Jimmy Choo recevoir des offres de la part d‘acquéreurs étrangers à la recherche de marques britanniques connues”, a commenté Jonathan Buxton, associé chez Cavendish Corporate Finance.

La Commission britannique des OPA a accepté que toute discussion avec des repreneurs potentiels se déroule dans le contexte d‘une “procédure de vente officielle” afin d‘assurer leur confidentialité.

Jimmy Choo, qui a annoncé en mars une hausse de 15,7% de son bénéfice brut à 59 millions de livres, a dit qu‘il ne faisait actuellement l‘objet d‘aucune approche.

JAB Holdings, véhicule d‘investissements de la famille allemande Reimann, a décidé de se détourner du secteur du luxe pour se concentrer sur les biens de consommation courante, comme le café ou l‘alimentaire. Il a ainsi accepté ce mois-ci de débourser 7,2 milliards de dollars (6,63 milliards d‘euros) pour acheter la chaîne américaine de boulangeries Panera Bread.

Dans le domaine du luxe, JAB possède aussi la marque britannique d‘habillement Belstaff, qui pourrait désormais apparaître comme superflue dans son portefeuille d‘activités.

JAB a exprimé l‘intention de conserver sa participation dans le groupe de cosmétiques Coty.

“JAB a (...) pris la décision stratégique de se concentrer sur ses activités essentielles et prospères de biens de consommation, y compris Coty”, a-t-il déclaré, en se fixant pour objectif d‘achever son examen stratégique au cours du second semestre de cette année.

James Davey, avec Martinne Geller; Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below