Les Bourses prudentes avant le vote français, l'euro baisse

vendredi 21 avril 2017 18h20
 

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé, la prudence s'imposant à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle française et au lendemain de l'attaque meurtrière sur les Champs-Elysées.

Dans ce contexte, la place parisienne a été en particulier pénalisée, le CAC 40 ayant clôturé en baisse de 0,37% (-18,71 points) à 5.059,2 points. Le Footsie britannique a fini quasiment à l'équilibre (-0,06%) et le Dax allemand a gagné 0,18%. L'indice EuroStoxx 50 (-0,01%) et le Stoxx 600 (-0,02%) ont clôturé pratiquement inchangés quand le FTSEurofirst 300 a avancé de 0,13%.

La fusillade sur les Champs-Elysées, qui a coûté la vie jeudi à un policier et blessé deux autres personnes, a pris le pas sur la confiance affichée ces derniers jours sur les marchés.

Bien que rassurés par les derniers sondages, qui donnent régulièrement le candidat centriste Emmanuel Macron en tête des intentions de vote, les investisseurs ont joué la prudence pour la dernière séance avant le premier tour.

"Le caractère imprévisible d'une course à quatre candidats crée un réel sentiment d'incertitude. En conséquence, nous pensons qu'il est plus approprié d'attendre jusqu'au début de la semaine prochaine avant de renforcer nos positions", a expliqué Mark Dowding, chez BlueBay Asset Management à Londres.

Cette prudence s'exporte au-delà de l'Atlantique, où la Bourse de New York évolue autour de l'équilibre, en dépit d'une actualité animée par de nombreux résultats d'entreprises.

Face au risque politique français, l'actualité macroéconomique a aussi été quelque peu éclipsée. La croissance économique de la zone euro a poursuivi son accélération et ne s'est jamais aussi bien portée depuis six ans d'après l'indice PMI flash composite. En France, ces PMI "flash" confirment le dynamisme de l'activité du secteur privé alors que l'Allemagne a enregistré un ralentissement au mois d'avril.

La croissance mondiale et le commerce international semblent gagner en vigueur mais les risques sur l'économie de la zone euro restent baissiers, ce qui justifie le maintien d'une politique monétaire "très accommodante", a par ailleurs déclaré vendredi le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi.

Sur le plan sectoriel, les valeurs bancaires, de l'assurance et des services financiers comptent parmi les plus fortes hausses en Europe avec des gains respectifs de 0,62%, 0,52% et 0,29%.   Suite...

 
Les principales Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé. Dans ce contexte, la place parisienne a été en particulier pénalisée, le CAC 40 ayant clôturé en baisse de 0,37% (-18,71 points) à 5.059,2 points. Le Footsie britannique a fini quasiment à l'équilibre (-0,06%) et le Dax allemand a gagné 0,18%. /Photo prise le 1er mars 2017/REUTERS/Ralph Orlowski