Rémy cale sur des facteurs techniques mais rassure en Chine

mercredi 19 avril 2017 12h38
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a vu sa croissance caler en fin d'exercice, pénalisé par des facteurs techniques, mais a fait état d'une poursuite de sa solide dynamique dans le cognac en Chine qui a rassuré le marché et permis au titre d'effacer ses pertes initiales.

Après une ouverture en baisse de près de 5%, le titre s'est redressé dans la matinée et gagne 0,98% à 93,14 euros à 12h20 - alors que le SBF 120 prend 0,38% - malgré des multiples élevés.

Valorisé comme un acteur du luxe, le titre se traite sur un multiple de 30 fois les résultats estimés du prochain exercice, contre 18,4 fois pour Pernod Ricard et 19,3 fois pour le britannique Diageo, numéro un mondial des spiritueux.

Le propriétaire de Rémy Martin, de Cointreau et du rhum Mount Gay a vu sa croissance organique tomber à 0,9% au quatrième trimestre de son exercice clos le 31 mars, après une progression de 9,0% au trimestre précédent, pénalisé par les effets calendaires du nouvel an chinois, la déconsolidation de la liqueur Passoa et la fin d'un contrat de distribution.

Les ventes de cognac Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, ont limité leur hausse à 6,2% après une envolée de 22,3% au cours des trois mois précédents grâce aux livraisons du nouvel an chinois qui, plus précoce cette année, ont favorisé les chiffres du troisième trimestre.

En dehors de ces effets "techniques", la croissance organique sous-jacente du groupe ressort à 6,0% au dernier trimestre et à 7% sur l'ensemble de l'exercice, a précisé le directeur financier du groupe.

"Le nouvel an chinois a été très très bon, les stocks sont sains et nous sommes très positifs pour la Chine en 2017-2018", a déclaré Luca Marotta, commentant les chiffres lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

  Suite...

 
Rémy Cointreau a vu sa croissance caler en fin d'exercice, pénalisé par des facteurs techniques, mais a fait état d'une poursuite de sa solide dynamique dans le cognac en Chine qui a rassuré le marché et permis au titre d'effacer ses pertes initiales. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar