PPG et Elliott contestent le projet alternatif d'Akzo Nobel

mercredi 19 avril 2017 17h25
 

par Toby Sterling

AMSTERDAM (Reuters) - Le groupe américain PPG Industries, soutenu par le fonds activiste Elliott Advisors, a contesté mercredi la stratégie de défense présentée par le géant néerlandais des peintures et des revêtements Akzo Nobel qui repousse depuis près de deux mois son offre de près de 25 milliards d'euros.

Akzo Nobel a détaillé sa stratégie pour rester indépendant, reposant essentiellement sur la scission de sa division chimie.

Cette transaction, qui prendra la forme soit d'une vente soit d'une introduction en Bourse, aura lieu d'ici les 12 mois à venir et elle donnera lieu à un versement de dividendes exceptionnels pour les actionnaires totalisant 1,6 milliard d'euros.

Dès le rejet d'une première proposition de PPG début mars, Akzo Nobel avait dit qu'il pouvait "dégager de la valeur" pour ses actionnaires en se séparant de sa chimie, qui représente un tiers de son chiffre d'affaires.,

Malgré les demandes pressantes de certains actionnaires, le groupe a à ce stade refusé d'engager des discussions avec PPG, dont la deuxième offre, également rejetée, se monte à 24,6 milliards d'euros.

Les investisseurs et les analystes se demandent en effet si le plan alternatif d'Akzo Nobel peut soutenir la comparaison face à l'offre de PPG, qui propose 90 euros par action.

Dans un communiqué, PPG juge sa proposition meilleure pour les actionnaires, les salariés et les autres parties prenantes.

Le groupe basé à Pittsburgh souligne que sa proposition comporte un "versement immédiat de cash qui dépasse largement le dividende exceptionnel proposé par Akzo Nobel".   Suite...

 
Le groupe américain PPG Industries, soutenu par le fonds activiste Elliott Advisors, a contesté mercredi la stratégie de défense présentée par le géant néerlandais des peintures et des revêtements Akzo Nobel qui repousse depuis près de deux mois son offre de près de 25 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Toussaint Kluiters