18 avril 2017 / 11:25 / il y a 4 mois

A la Foire de Canton, Trump inquiète les exportateurs chinois

Si la hausse des coûts de production et l'augmentation des salaires préoccupent les exportateurs chinois, Donald Trump est également au coeur des conversations qui animent les allées de la Foire de Canton, la plus grande manifestation commerciale en Chine. /Photo d'archives/Bobby Yip

(Reuters) - Si la hausse des coûts de production et l'augmentation des salaires préoccupent les exportateurs chinois, Donald Trump est également au coeur des conversations qui animent les allées de la Foire de Canton, la plus grande manifestation commerciale en Chine.

Le président américain a promis lors de sa campagne électorale victorieuse de s'attaquer au déficit commercial des Etats-Unis en visant explicitement la Chine.

Si la plupart des milliers d'exposants à la Foire de Canton, dans le sud du pays, ne s'attendent pas à une guerre commerciale avec Washington, l'imprévisibilité de l'hôte de la Maison blanche reste un sujet d'inquiétude, au moment même où les pressions économiques intérieures s'accentuent.

"Trump est un sujet brûlant pour nous", déclare Alex Huang, responsable des exportations chez KoLice, une usine spécialisée dans les équipements pour crèmes glacées à Jiangmen, dans la région du Guangdong, située dans le sud-est de la Chine et surnommée "l'atelier du monde".

"On ne peut pas dire ce qu'il fera demain et cela crée de l'incertitude dans le monde des affaires. Je pense qu'il imposera de fortes taxes à l'importation."

Donald Trump a récemment atténué ses propos de campagne et, dans son rapport semestriel publié vendredi dernier, le département américain du Trésor a déclaré qu'aucun des grands partenaires commerciaux des Etats-Unis ne manipulait sa devise. Washington maintient toutefois la Chine dans la liste des pays "surveillés".

PLAN SUR 100 JOURS

De leur côté, les analystes estiment que Washington pourrait durcir sa position contre Pékin.

Lors de leur premier rencontre début avril, Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping se sont entendus sur la mise en place d'un plan sur 100 jours pour discuter des questions commerciales entre les deux pays, visant à stimuler les exportations américaines et à réduire l'excédent commercial chinois envers les Etats-Unis.

Selon une étude Reuters auprès d'une centaine d'exportateurs présents à la Foire de Canton, 40% d'entre eux s'attendent à une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Cette foire commerciale bisannuelle, largement consacrée aux produits électroniques, aux équipements de la maison et aux matériels de construction, regroupe principalement des petites et moyennes entreprises.

Si elle ne couvre pas tous les secteurs exportateurs de l'économie chinoise, elle est néanmoins perçue comme un bon baromètre et de nombreux participants se sont montrés inquiets des relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Plus de 70% des participants interrogés s'attendent à ce que la Chine réagisse si Donald Trump impose une politique protectionniste, ce qui pourrait freiner des exportations chinoises qui ont atteint en mars leur rythme le plus rapide depuis un peu plus de deux ans.

Certains acheteurs américains ne jugent pas l'hypothèse réaliste.

"Je ne crois pas que (Donald Trump) le fera", déclare John Cevic, acheteur pour Aflex Packaging. "Il me suffirait d'augmenter mes prix et les consommateurs (américains) en pâtiront (...) L'Amérique ne peut rien faire de tel à la Chine (...) Ces pays sont liés".

HAUSSE DES COÛTS DE PRODUCTION

Le dynamisme de son commerce extérieur a contribué à ce que la Chine enregistre au premier trimestre 2017 une croissance économique de 6,9% sur un an, légèrement supérieure aux anticipations des économistes, de 6,8%.

Mais la hausse des coûts de production et l'augmentation des salaires constituent une menace pour les exportations, d'autant que certains pays, notamment en Asie du Sud-Est, parviennent à produire moins cher.

"(La Foire) est beaucoup plus fréquentée que ce que j'ai vu ces dernières années", commente un équipementier automobile, Belinda Ho. "Il y a plus de monde mais moins de clients qui passent de grosses commandes. Beaucoup ne font que regarder."

Si de nombreux exposants assurent ne pas dépendre totalement des Etats Unis, l'Asie du Sud-Est, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Europe figurant également au nombre de leurs clients importants, ils s'inquiètent des répercussions plus larges qu'auraient une hausse des taxes et des politiques protectionnistes entre les deux pays.

Quelque 49% des participants interrogés estiment que les exportations seront stables cette année, 19% qu'elles rebondiront dans les six à douze mois et 18% qu'elles ralentiront.

Beaucoup d'entre eux s'inquiètent de la hausse des coûts de production.

"La Chine devient plus chère chaque année pour les fabricants et cela devient plus difficile", explique Joe Chung, responsable d'Atlantis, un fabricant de tuiles en céramique dans la province du Guangdong. Il ajoute que la hausse des coûts de production au cours des deux dernières années a été significative, notamment la hausse des coûts de l'énergie, qui grignote maintenant ses marges.

D'autres comme Belinda Ho confirment voir dans la progression des coûts de production la seule principale source d'inquiétude, suivie par les nouvelles commandes et les salaires.

"C'est de plus en plus difficile pour les usines en Chine", dit Belinda Ho.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below