Fiat Chrysler dit ne pas être en position de discuter d'une fusion

vendredi 14 avril 2017 19h13
 

AMSTERDAM (Reuters) - L'administrateur délégué Sergio Marchionne a fait marche arrière vendredi dans la quête d'un partenaire pour Fiat Chrysler Automobiles (FCA) en déclarant que le constructeur automobile italo-américain n'était pas en position de chercher des partenariats.

Il a ajouté que le groupe se concentrerait plutôt sur son propre plan de développement.

En réponse aux questions des investisseurs à Amsterdam, il a précisé qu'il ne discutait pas actuellement avec Volkswagen d'une éventuelle fusion, une alliance qu'il avait présentée comme une possibilité le mois dernier.

"Sur Volkswagen, si la question est de savoir si des discussions sont en cours, la réponse est non."

"J'ai beaucoup de respect pour Volkswagen et je pense que nous ne sommes pas en position de discuter d'une alliance, notre premier objectif est de nous concentrer sur l'exécution de notre plan", a-t-il ajouté sans donner davantage de détails.

Sergio Marchionne prône depuis longtemps une nouvelle phase de consolidation dans le secteur automobile et les analystes se demandent s'il pourra conclure un partenariat pour Fiat Chrysler avant qu'il ne quitte son poste début 2019.

L'administrateur délégué du groupe avait dit le mois dernier que Volkswagen, premier constructeur automobile européen, pourrait être intéressé par un rapprochement avec Fiat Chrysler après le rachat d'Opel par PSA.

Après avoir dans un premier temps fermé la porte à un rapprochement, le président du directoire de Volkswagen Matthias Müller a dit ne pas exclure des discussions en vue d'une fusion avec le constructeur italo-américain.

Sergio Marchionne doit quitter son poste d'administrateur délégué après la publication des résultats 2018 du groupe.   Suite...

 
L'administrateur délégué Sergio Marchionne a fait marche arrière vendredi dans la quête d'un partenaire pour Fiat Chrysler Automobiles (FCA) en déclarant que le constructeur automobile italo-américain n'était pas en position de chercher des partenariats. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid