11 avril 2017 / 16:39 / il y a 4 mois

Ventes solides au premier trimestre chez Faurecia

Faurecia a fait état mardi d'une croissance solide de ses ventes au premier trimestre, soutenues par la demande en sièges et en systèmes d'échappement en Amérique du Nord et par la percée des constructeurs chinois. /Photo d'archives/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Faurecia a fait état mardi d'une croissance solide de ses ventes au premier trimestre grâce à l'Amérique du Nord et à l'Asie et annoncé la nomination de Michel de Rosen comme nouveau président du conseil d'administration de l'équipementier automobile.

Agé de 66 ans, Michel de Rosen, PDG du groupe de satellites Eutelsat jusqu'en 2016, succédera à Yann Delabrière à l'issue de l'assemblée générale du groupe le 30 mai prochain.

Yann Delabrière aura dirigé Faurecia pendant une décennie marquée par une restructuration après la crise de 2008-2009, la descente de PSA au capital avec en parallèle le renforcement des clients allemands et américains, et le recentrage récent de l'équipementier sur trois métiers, avec la vente des pare-chocs à Plastic Omnium.

Faurecia, dont PSA détient encore 46,4% selon des données Thomson Reuters, a réalisé un chiffre d'affaires "à valeur ajoutée" - qui exclut les composants de systèmes d'échappement qu'il achète lui-même à des tiers - de 4,226 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 10% en données publiées et de 9,8% en données organiques.

"Les trois activités - sièges, intérieurs et systèmes d'échappement - ont enregistré de bons résultats et ont contribué à cette forte progression", a souligné le directeur général Patrick Koller, cité dans un communiqué. "Cette dynamique positive devrait se poursuivre au moins au second trimestre 2017."

Le groupe, qui a fixé au 27 juin sa prochaine journée investisseurs à Londres, a confirmé ses objectifs 2017, soit une hausse de 6% de ses ventes à taux de changes constants, une marge opérationnelle comprise entre 6,4% et 6,8%, un cash flow net supérieur à 350 millions d'euros et un bénéfice net par action d'environ quatre euros.

Au cours d'une téléconférence de presse, le directeur financier Michel Favre a estimé qu'il était prématuré de relever ces prévisions malgré le bon début d'année, d'autant que deux grandes inconnues planent encore sur 2017.

"Je crois que cela demande quand même à avoir un peu plus de visibilité sur la deuxième partie de l'année avec deux évènements: l'élection présidentielle française, très incertaine et qui peut avoir des impacts économiques, et (...) la fameuse réforme fiscale (du président américain Donald) Trump, qui elle aussi peut avoir un impact sur le marché automobile", a-t-il dit.

Les ventes de Faurecia ont été soutenues par l'Amérique du Nord (+11,3% en données publiées et +12,9% en organiques), notamment grâce aux ventes de systèmes d'échappement et de dépollution pour les véhicules utilitaires du groupe Cummins. En Asie, les ventes ont grimpé de 17,3%, en données publiées et organiques, portées par la percée des constructeurs chinois en Chine. Les ventes de Faurecia auprès de ces acteurs ont bondi de 89% à 17,5% des ventes chinoises du groupe, contre 13% deux ans plus tôt.

En Chine, où Faurecia étudie également des dossiers d'acquisitions ciblées, les constructeurs locaux devraient peser 20% des ventes à l'horizon 2018.

Avec Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below