Sika: Famille et actionnaires s'affrontent sur le dividende

mardi 11 avril 2017 18h43
 

par John Revill

BAAR, Suisse (Reuters) - Les actionnaires de Sika, le spécialiste suisse de la chimie du bâtiment convoité par Saint-Gobain, se sont opposés en vain mardi à une proposition de la famille fondatrice visant à limiter la hausse du dividende, dernier rebondissement en date de la bataille en cours pour le contrôle de l'entreprise.

Paul Haelg, le président du conseil d'administration de Sika, a par ailleurs déclaré à Reuters qu'il était disposé à discuter avec la famille Burkard d'une contre-offre sur sa participation de contrôle pour l'heure destinée en principe à être cédée à Saint-Gobain.

"Si la famille veut discuter, nous sommes disponibles à tout moment", a-t-il dit. "Sa position actuelle est celle-ci: nous ne pouvons ni ne voulons discuter car nous avons un contrat (avec Saint-Gobain). Je pense pourtant que concevoir une alternative ne serait pas un problème vis-à-vis du contrat (...) Nous sommes prêts à aller jusqu'en 2018 si nécessaire".

La famille Burkard a proposé un dividende de 96 francs suisses par action au porteur alors que le conseil d'administration offrait 102 francs et elle a eu gain de cause lors de l'assemblée générale annuelle grâce à sa majorité des droits de vote.

Paul Haelg a jugé que la proposition de la famille était tout à fait inhabituelle et qu'elle ne servait que ses héritiers, qui veulent céder à Saint-Gobain leur participation de contrôle pour 2,75 milliards de francs (2,57 milliards d'euros) et ont prolongé pour cela jusqu'à la fin de l'année la durée de validité de l'accord conclu en ce sens.

"Le fait est que, suivant le contrat passé entre les parties, Saint-Gobain peut prétendre au dividende qui sera déduit du prix de vente de la famille", a expliqué Haelg.

"Nous regrettons que (la famille) propose un dividende réduit et ce d'autant plus que la différence entre sa proposition et la nôtre n'est que d'une quinzaine de millions de francs, ce qui est insignifiant au regard de notre trésorerie nette de plus de 400 millions de francs".

La famille a dit que le dividende ne serait déduit du prix de vente que si l'argent était retiré de son véhicule d'investissement Schenker-Winkler Holding (SWH), que Saint-Gobain veut lui racheter pour prendre le contrôle de Sika.   Suite...

 
Paul Haelg, le président du conseil d'administration de Sika. Les actionnaires de Sika, le spécialiste suisse de la chimie du bâtiment convoité par Saint-Gobain, se sont opposés en vain mardi à une proposition de la famille fondatrice visant à limiter la hausse du dividende, dernier rebondissement en date de la bataille en cours pour le contrôle de l'entreprise. /Photo prise le 11 avril 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann