Le pétrole de schiste complique le jeu des prévisions

lundi 10 avril 2017 18h34
 

par Amanda Cooper

LONDRES (Reuters) - Le développement du pétrole de schiste a transformé à tel point le secteur de l'énergie, américain et mondial, qu'il a bouleversé les dynamiques traditionnelles de l'offre et complique la tâche des prévisionnistes.

Les banques d'investissement, dont beaucoup financent les nouveaux projets, et les grandes compagnies mondiales comme Total et Eni, ont prévenu que les larges coupes dans les investissements en raison de la baisse des prix du pétrole depuis 2014, conduiraient à une pénurie de l'offre dans les deux prochaines années.

Pourtant Goldman Sachs, la seule banque à tirer un milliard de dollars de revenus par an des transactions sur les matières premières, estime que la reprise de la production aux Etats-Unis, stimulée par la remontée des cours du pétrole, et une série de nouveaux projets conventionnels aboutiront à une offre excédentaire d'ici 2019.

Avant la révolution du schiste, le pétrole conventionnel était seul sur le marché. Prévoir la production revenait essentiellement à évaluer les projets à l'étude et à prendre en compte "les incertitudes connues" comme le risque politique dans les pays producteurs.

La capacité du secteur du schiste à s'adapter rapidement et avec souplesse à un environnement de prix bas signifie que les cycles de production ont raccourci, les gisements pouvant être ouverts ou fermés en quelques semaines.

La plupart des prévisionnistes, dont ceux de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), ont sous-estimé le déclin du pétrole de schiste lors de l'effondrement des prix du pétrole et sous-évalué également sa reprise lorsque les prix du brut ont commencé à remonter.

Goldman prévoit qu'au cours des deux prochaines années, il y aura une énorme développement de la production, ce qui compliquera les efforts de l'Opep pour rééquilibrer un marché excédentaire.

"Cette série de projets dans le temps et la reprise du cycle à court terme, impulsée par le pétrole de schiste américain, pourra aboutir à une surproduction en 2018-2019", a estimé la banque d'affaires le mois dernier.   Suite...

 
Le développement du pétrole de schiste a transformé à tel point le secteur de l'énergie, américain et mondial, qu'il a bouleversé les dynamiques traditionnelles de l'offre et complique la tâche des prévisionnistes. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson