10 avril 2017 / 06:27 / il y a 5 mois

Stada choisit l'offre de Bain et Cinven, le titre bondit

Le fabricant allemand de médicaments génériques Stada a annoncé lundi avoir décidé de se prononcer en faveur de l'offre des groupes de capital-investissement Bain Capital et Cinven de 66 euros par action, soit une valorisation de la société de 5,32 milliards d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

FRANCFORT (Reuters) - Le fabricant allemand de médicaments génériques Stada a annoncé lundi choisir l‘offre des groupes de capital-investissement Bain Capital et Cinven, qui valorise le groupe à 5,32 milliards d‘euros, justifiant ainsi la décision inattendue du consortium d‘améliorer in fine sa proposition.

Bain et Cinven mettent sur la table 65,28 euros par action ainsi qu‘un dividende de 0,72 euro par titre Stada, précise la société dans un communiqué.

Stada est au centre d‘une bataille entre ce consortium et un autre groupe composé des fonds Advent et Permira, qui ont proposé de leur côté une offre de 58 euros par action, valorisant la société allemande à 4,7 milliards d‘euros, dette comprise.

La semaine dernière, des sources avaient estimé que les offres finales n‘iraient pas au-delà des niveaux formulés vendredi.

Mais, deux personnes au fait du dossier, Stada est parvenu au cours du week-end à convaincre les prétendants à relever leurs offres.

“A mon avis, personne ne s‘attendait ne s‘attendait (...) à ce que nous allions si loin (...) en si peu de temps”, a déclaré Matthias Wiedenfels, le président du directoire de Stada.

A la Bourse de Francfort, l‘action bondit de 10,75% à 64,51 euros vers 11h10 GMT, signant de loin la meilleure performance de l‘indice européen Stoxx 600.

“Nous estimons que cela est très généreux pour les actionnaires de Stada et recommandons qu‘ils acceptent l‘offre”, a estimé James Vane-Tempest, analyste chez Jefferies.

“Avant cela, nous avions estimé à 65 euros la meilleure offre dans ce dossier.”

PLUS D‘ACQUSITIONS

Cinven et Bain envisagent à moyen terme de racheter d‘autres actifs dans la santé pour les fusionner avec Stada, avec l‘idée de réduire les coûts et d‘ainsi rendre rentable l‘important investissement consenti dans Stada, a noté une source proche du consortium.

De nombreuses sociétés de capital-investissement disposent d‘importantes liquidités à la faveur de récentes cessions d‘actifs et des coûts d‘emprunt peu élevés.

Dans le cadre de l‘offre de Bain et Cinven, Stada a dit avoir signé un accord en vue de protéger les salariés de tout licenciement forcé pendant quatre ans.

Le projet de rachat de Stada va profiter à l‘investisseur activiste Active Ownership Capital (AOC) qui est parvenu, avant mai 2016, à s‘octroyer une participation d‘environ 7% en actions et options lorsque l‘action s‘échangeait à environ 30 euros.

Fondé en 1895 à Dresde en tant que coopérative de pharmaciens, Stada est sous pression dans son principal marché, l‘Allemagne, en raison d‘une baisse des prix.

L‘entreprise, qui réalise également une importante partie de son chiffre d‘affaires en Russie et en Europe de l‘Est, cherche à étendre ses activités dans les médicaments sans ordonnance et s‘est diversifiée dans la fabrication de dispositifs de diagnostic et de cigarettes électroniques.

avec Abinaya Vijayaraghavan à Bangalore, Andreas Cremer à Berlin et Alexander Huebner à Francfort; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below