Le décret sur la fermeture de Fessenheim signé et publié

dimanche 9 avril 2017 14h53
 

PARIS (Reuters) - Le décret actant le principe de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) et la conditionnant à la mise en service de l'EPR de Flamanville par EDF a été signé et publié dimanche au Journal Officiel, suscitant l'indignation des syndicats du groupe qui dénoncent un texte "provocateur" et annoncent des recours.

La mise à l'arrêt définitive des deux réacteurs de 900 mégawatts du site, qui avait été promise par François Hollande pour 2016 puis pour "la fin du quinquennat", pourrait selon les termes du décret ne pas intervenir avant 2020.

Le décret abroge "sur demande de l'exploitant (...) l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim dont EDF est titulaire, à compter de la date de mise en service de l'EPR de Flamanville 3 dès lors que cette abrogation est nécessaire au respect du plafonnement de la capacité nucléaire et que la mise en exploitation de l'EPR de Flamanville 3 intervient avant le 11 avril 2020."

Le texte reprend les conditions contenues dans la motion adoptée jeudi par le conseil d'administration d'EDF portant sur le sort de la doyenne des centrales françaises, mise en service en 1977.

"Comme promis, le décret qui supprime l'autorisation d'exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim est publié aujourd'hui", souligne dans un communiqué la ministre de l'Energie Ségolène Royal, qui avait assuré cette semaine que le décret serait signé avant la fin du quinquennat.

"C'est dit c'est fait. Cette fermeture s'inscrit dans l'obligation de diversifier les sources d'énergie fixée par la loi de transition énergétique, qui prévoit 40% d'énergies renouvelables dans la production électrique d'ici 2030", ajoute la ministre.

Cette fermeture, souligne-t-elle, "n'entraîne aucune suppression d'emplois par EDF car un vaste chantier industriel de démantèlement va pouvoir démarrer".

DÉCRET "INUTILE" ET "PROVOCATEUR"   Suite...

 
Le décret actant le principe de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) et la conditionnant à la mise en service de l'EPR de Flamanville par EDF a été signé et publié dimanche au Journal Officiel. La mise à l'arrêt définitive des deux réacteurs de 900 mégawatts du site n'interviendra pas avant 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler