La BCE n'a pas besoin de modifier sa politique, disent Draghi et Praet

jeudi 6 avril 2017 17h12
 

par Francesco Canepa

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) maintiendra pendant un certain temps une politique monétaire ultra-accommodante, axée sur des rachats d'actifs et des taux à des plus bas record, car elle n'est pas encore convaincue du retour de l'économie de la zone euro à une croissance solide et durable, ont déclaré jeudi son président et son économiste en chef.

Les propos de Mario Draghi et de Peter Praet laissent penser que la BCE ne changera pas de discours ce mois-ci même si l'Allemagne ne cesse de réclamer un dénouement progression de sa politique dite d'assouplissement quantitatif (QE).

Ainsi, Mario Draghi ne voit nul besoin de modifier la politique monétaire en vigueur, caractérisée en particulier par des rachats d'actifs jusqu'à la fin de l'année au moins et par des taux ultra-bas qui doivent durer bien au-delà de ce terme pour stimuler l'inflation.

"Je ne vois aucune raison de dévier des indications que nous avons régulièrement données dans la déclaration introductive de nos conférences de presse", a-t-il déclaré jeudi, lors d'une conférence universitaire donnée à Francfort.

"Avant de procéder à la moindre modification des composantes de notre politique - taux d'intérêt, rachats d'actifs et guidage des anticipations - il nous faut au préalable persuader le plus possible que l'inflation convergera bien vers notre objectif sur un horizon à moyen terme et qu'elle y restera même dans les conditions d'une politique monétaire moins accommodante".

L'inflation s'est redressée ces derniers mois dans la zone euro, au point d'atteindre 1,5% en mars, se rapprochant de l'objectif de la BCE qui est d'un petit peu moins de 2%.

L'EURO A TOUCHÉ UN PLUS BAS DE TROIS SEMAINES   Suite...

 
La BCE maintiendra pendant un certain temps une politique monétaire ultra-accommodante, axée sur des rachats d'actifs et des taux à des plus bas record, car elle n'est pas encore convaincue du retour de l'économie de la zone euro à une croissance solide et durable, ont déclaré jeudi son président, Mario Draghi, et son économiste en chef, Peter Praet. /Photo prise le 16 mars 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach