Matthieu Pigasse ajoute Rough Trade à son groupe de médias

mercredi 5 avril 2017 18h29
 

PARIS (Reuters) - Le banquier Matthieu Pigasse, via sa holding Les Nouvelles Editions indépendantes (LNEI), a pris environ un tiers du capital du distributeur britannique de musique et de biens culturels Rough Trade, rapporte mercredi le quotidien Les Echos.

La société de médias détenue par le directeur général de Lazard en France a l'intention d'ouvrir à Paris, mais aussi dans d'autres pays francophones, "notamment à Montréal et sans doute bientôt en Afrique", des magasins similaires à ceux que Rough Trade a installés à Londres et New York, avec scène de spectacle, café et espace de lecture.

LNEI, qui regroupe les investissements de Matthieu Pigasse dans Le Monde, Les Inrockuptibles, Radio Nova ou encore plus récemment dans le festival Rock en Seine, explore plusieurs pistes pour développer des synergies avec Rough Trade.

"Les Inrocks et Nova peuvent profiter de la force de distribution de Rough Trade, notamment pour leurs compilations, et ce dernier peut bénéficier du savoir-faire en matière d'éditorialisation des deux médias français", a déclaré Matthieu Pigasse aux Echos.

LNEI, écrit aussi le quotidien, lance en outre ces jours-ci un label de musique, HomeRun, et prévoit une chaîne Nova TV pour la rentrée.

"Nous sommes un groupe reposant sur trois piliers : l'information - avec Le Monde, L'Obs, le Huffington Post, Télérama etc. -, la production audiovisuelle, avec Mediawan qui vient de racheter AB Groupe, et enfin la culture autour des Inrocks et Radio Nova et Cheek", explique Matthieu Pigasse. "Nous pensons que la valeur des contenus, notamment européens et ce même dans l'info, explose grâce au Web, et singulièrement celle des contenus indépendants et culturels dans un monde en perte de repères. Nous voulons devenir un leader européen de contenus premium."

(Dominique Rodriguez)

 
Le banquier Matthieu Pigasse (photo), via sa holding Les Nouvelles Editions indépendantes (LNEI), a pris environ un tiers du capital du distributeur britannique de musique et de biens culturels Rough Trade. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann