March 31, 2017 / 8:59 PM / 4 months ago

Wall Street termine en repli après un solide 1er trimestre

5 MINUTES DE LECTURE

Wall Street a terminé en baisse vendredi pour la dernière séance de son meilleur premier trimestre depuis la fin 2015. L'indice Dow Jones a cédé 65,27 points, soit 0,31%, à 20.663,22. /Photo d'archives/Eric Thayer

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse vendredi pour la dernière séance d'un solide premier trimestre, des déclarations prudentes de responsables de la Fed sur l'économie américaine et des indicateurs mitigés favorisant les prises de bénéfices.

L'indice Dow Jones a cédé 65,27 points, soit 0,31%, à 20.663,22 tandis que le Standard & Poor's 500 a reculé de 5,34 points ou -0,23% à 2.362,72.

Le Nasdaq Composite a terminé de son côté quasi-inchangé, n'abandonnant que 2,60 points (-0,04%) à 5.911,74 points, au lendemain d'un plus haut en clôture.

Wall Street a enchaîné les records depuis l'élection de Donald Trump, le 8 novembre dernier, portée par une série de bons indicateurs et par les promesses du nouveau président des Etats-Unis d'alléger la fiscalité des entreprises et de relancer la croissance par des travaux d'infrastructure.

Le S&P-500 progresse de 5,5% sur le premier trimestre et le Dow de 4,5%, ce qui représente leur meilleur début d'année depuis la fin 2015.

Depuis le début de l'année, les valeurs technologiques affichent la meilleure performance sectorielle du S&P 500 avec une progression de 12,2%, la pire revenant aux valeurs de l'énergie, dont l'indice sectoriel cède 7,3%.

Les investisseurs se sont montrés un peu plus prudents en fin de période en raison de niveaux de valorisation élevés et de doutes sur la capacité de Donald Trump à mettre en oeuvre son ambitieux programme de relance.

"Nous ne sommes en fait que 1% en dessous de plus hauts records, donc les valorisations commencent à grimper", a dit Randy Frederick, en charge du trading et des dérivés chez Charles Schwab.

"Si les résultats sont à la hauteur des attentes, alors ils rattraperont les valorisations, si ce n'est pas le cas alors le marché commencera à reculer."

Les résultats des entreprises du S&P 500 sont attendus en hausse de 10,1% en moyenne au premier trimestre, selon des données de Thomson Reuters I/B/E/S. Le ratio de capitalisation des bénéfices à un an de l'indice ressort à 18 fois contre une moyenne de long terme de 15 fois.

Nouveau Plus Haut Pour Amazon

Huit des onze principaux compartiments sectoriels du S&P 500 ont reculé vendredi, l'indice des financières cédant 0,72% sous l'effet notamment des baisses de JPMorgan Chase (-1,34%) et de Wells Fargo (-1,03%).

Exxon Mobil en baisse de plus de 2,02% a aussi tiré le S&P 500 à la baisse.

DuPont a cédé 1,6% après avoir annoncé qu'il allait vendre son unité de protection des cultures à FMC et reprendre à ce dernier sa division santé et nutrition.

L'opération rapportera environ 1,6 milliard de dollars (1,49 milliard d'euros) à DuPont, qui entend ainsi faciliter sa fusion avec Dow Chemical. FMC termine en hausse de 13,15% et le titre Dow Chemical abandonne 1%.

L'action cotée sur le Nasdaq de BlackBerry a pris quant à elle plus de 11% après l'annonce par le pionnier déchu du smartphone d'une perte trimestrielle en réduction grâce à un programme d'économies.

Amazon.com a terminé en hausse de 1,16%, à un nouveau plus haut.

Quelque 6,4 milliards d'actions ont changé de main sur les différents marchés américains, à comparer à une moyenne de 6,8 milliards sur les 20 dernières séances.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries ont reculé après une série de déclarations de représentants de la Fed s'interrogeant sur la nécessité d'une rythme plus rapide de relèvement des taux au vu d'une inflation sous contrôle et d'une croissance de l'économie américaine qui reste modérée.

Le rendement des Treasuries à 10 ans est revenu à 2,39% contre près de 2,42% jeudi.

Les présidents de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, de St-Louis, James Bullard, et Minneapolis, Neel Kashkari, ont tous dit vendredi s'attendre à de nouvelles hausses de taux cette année mais ils sont aussi montrés prudents sur l'économie américaine.

Les dépenses de consommation des ménages américains ont à peine augmenté en février, selon des données publiées vendredi par le département du Commerce qui ont aussi montré que l'inflation a atteint son plus haut niveau en presque cinq ans.

L'indice du dollar est peu changé par rapport à ces niveaux de la veille. Il recule sur le trimestre de 1,7%, sa plus mauvaise performance en un an.

avec Yashaswini Swamynathan, Marc Joanny pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below