March 29, 2017 / 8:15 AM / in 4 months

Toshiba: Westinghouse se place en faillite avec 9,8 milliards de dollars de dette

6 MINUTES DE LECTURE

Westinghouse, l'exploitant de centrales nucléaires contrôlé par le groupe japonais Toshiba, a demandé mercredi son placement sous le régime des faillites avec un endettement chiffré à 9,8 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) par sa maison mère. /Photo d'archives/Toru Hanai

TOKYO (Reuters) - L'exploitant de centrales nucléaires Westinghouse a demandé mercredi son placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, permettant ainsi à sa maison mère japonaise Toshiba de circonscrire ses pertes.

La protection obtenue face à ses créanciers permettra au groupe de Pittsburgh, plombé par les retards et dépassements de coûts de plusieurs projets, de renégocier ou de rompre des contrats de construction. Les entreprises concernées pourraient toutefois exiger des dommages et intérêts.

Toshiba de son côté réduit le poids de ses engagements liés à Westinghouse à temps pour la clôture de l'exercice fiscal japonais, le 31 mars. Le groupe japonais a chiffré à 9,8 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) les pertes de sa filiale américaine à fin décembre, soit bien plus que la précédente estimation qui était d'environ 6,3 milliards.

Toshiba a précisé qu'il bouclerait son exercice sur une perte pouvant atteindre 1.000 milliards de yens (8,35 milliards d'euros), au lieu d'une précédente estimation de 390 milliards.

L'initiative de Westinghouse devrait déclencher des négociations complexes entre le groupe japonais, sa filiale et ses créanciers, et pourrait susciter des tensions entre Washington et Tokyo, au regard de l'ampleur de la faillite et des garanties de prêt du gouvernement américain pour de nouveaux réacteurs.

Westinghouse a dit avoir obtenu un financement de 800 millions de dollars pour poursuivre ses activités pendant sa restructuration.

Toshiba, dont le cours de Bourse s'est effondré en réaction aux déboires de Westinghouse, a dit dans un communiqué vouloir contribuer à hauteur de 200 millions de dollars à ce financement d'urgence, ajoutant que la démarche de sa filiale américaine aura pour effet de la déconsolider de ses comptes de résultats.

Westinghouse, qui a des projets à divers stades d'achèvement en Grande-Bretagne, en Inde et en Chine, a assuré que ses opérations internationales ne seraient pas affectées par son placement en faillite.

"Nous travaillons sur un plan de réorganisation afin de sortir du Chapitre 11 plus forts, en restant un leader mondial des technologies nucléaires", déclare dans le communiqué Jos Emeterio Gutirrez, PDG par intérim du groupe américain.

Le Japon redoute que la faillite de Westinghouse ne suscite des critiques du président américain Donald Trump en raison de ses implications éventuelles pour l'emploi, voire pour le contribuable, le groupe ayant deux chantiers en cours en Géorgie et en Caroline du Sud.

Washington a accordé des garanties de prêt d'un montant total de 8,3 milliards de dollars aux entreprises de services aux collectivités qui ont commandité le projet en Géorgie.

Selon le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, les deux gouvernements ont des discussions approfondies sur le dossier.

Westinghouse, fondée par l'ingénieur et inventeur américain George Westinghouse en 1886, emploie 12.000 personnes dans le monde, selon des données publiées sur son site web.

L'activité Puces mémoire valorisée $18 Mds

Pour renforcer son bilan, Toshiba a mis en vente d'autres actifs, dont sa filiale de puces mémoire - la deuxième plus importante au monde pour les puces Nand derrière Samsung.

Lors d'une conférence de presse à Tokyo, le directeur général de Toshiba a dit que les offres reçues jusqu'à présent étaient suffisamment élevées pour que le groupe évite d'avoir des fonds propres négatifs.

"Nous nous attendons à ce que la valorisation de la filiale de puces mémoire soit d'au moins 2.000 milliards de yens" (16,70 milliards d'euros), a déclaré Satoshi Tsunakawa.

Toshiba clôturera le premier tour de table pour les offres sur son activité de puces mercredi, ont dit sous couvert d'anonymat plusieurs sources proches du dossier.

Selon l'une des sources, une dizaine de prétendants potentiels ont manifesté de l'intérêt pour cette activité, dont Western Digital qui exploite une usine japonaise de puces avec Toshiba, son concurrent Micron Technology, le fabricant de puces sud-coréen SK Hynix, ainsi que des fonds de capital-investissement comme Bain Capital.

La presse sud-coréenne a rapporté mercredi qu'un consortium mené par SK Hynix avait lancé une offre de plus de 9 milliards de dollars pour une participation majoritaire dans la filiale puces mémoire de Toshiba.

Une autre source a dit que Foxconn Technology, le premier sous-traitant en électronique au monde, soumettrait probablement l'offre la plus élevée. Mais selon d'autres sources, le gouvernement japonais pourrait s'y opposer, en raison de la proximité du groupe avec le pouvoir chinois.

Toshiba tient jeudi son assemblée générale annuelle.

Le rachat de Westinghouse en 2006 pour 5,4 milliards de dollars avait permis au groupe nippon de devenir l'un des principaux acteurs mondiaux du nucléaire civil mais la catastrophe de Fukushima cinq ans plus tard a changé la donne et ses déboires se sont aggravés ces deux dernières années avec un scandale comptable et les problèmes dépassements de coûts aux Etats-Unis.

Avec les contributions de Kentaro Hamada, Yoshiyasu Shida, Taiga Uranaka, Hitoshi Ishida à Tokyo; Scott DiSavino et Jessica DiNapoli à New York and Tom Hals in Wilmington, Delaware; Véronique Tison et Claude Chendjou pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below