Toshiba: Westinghouse se place en faillite avec 9,8 milliards de dollars de dette

mercredi 29 mars 2017 13h29
 

par Makiko Yamazaki et Tim Kelly

TOKYO (Reuters) - L'exploitant de centrales nucléaires Westinghouse a demandé mercredi son placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, permettant ainsi à sa maison mère japonaise Toshiba de circonscrire ses pertes.

La protection obtenue face à ses créanciers permettra au groupe de Pittsburgh, plombé par les retards et dépassements de coûts de plusieurs projets, de renégocier ou de rompre des contrats de construction. Les entreprises concernées pourraient toutefois exiger des dommages et intérêts.

Toshiba de son côté réduit le poids de ses engagements liés à Westinghouse à temps pour la clôture de l'exercice fiscal japonais, le 31 mars. Le groupe japonais a chiffré à 9,8 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) les pertes de sa filiale américaine à fin décembre, soit bien plus que la précédente estimation qui était d'environ 6,3 milliards.

Toshiba a précisé qu'il bouclerait son exercice sur une perte pouvant atteindre 1.000 milliards de yens (8,35 milliards d'euros), au lieu d'une précédente estimation de 390 milliards.

L'initiative de Westinghouse devrait déclencher des négociations complexes entre le groupe japonais, sa filiale et ses créanciers, et pourrait susciter des tensions entre Washington et Tokyo, au regard de l'ampleur de la faillite et des garanties de prêt du gouvernement américain pour de nouveaux réacteurs.

Westinghouse a dit avoir obtenu un financement de 800 millions de dollars pour poursuivre ses activités pendant sa restructuration.

Toshiba, dont le cours de Bourse s'est effondré en réaction aux déboires de Westinghouse, a dit dans un communiqué vouloir contribuer à hauteur de 200 millions de dollars à ce financement d'urgence, ajoutant que la démarche de sa filiale américaine aura pour effet de la déconsolider de ses comptes de résultats.

Westinghouse, qui a des projets à divers stades d'achèvement en Grande-Bretagne, en Inde et en Chine, a assuré que ses opérations internationales ne seraient pas affectées par son placement en faillite.   Suite...

 
Westinghouse, l'exploitant de centrales nucléaires contrôlé par le groupe japonais Toshiba, a demandé mercredi son placement sous le régime des faillites avec un endettement chiffré à 9,8 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros) par sa maison mère. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai