28 mars 2017 / 15:49 / il y a 5 mois

Westinghouse va se déclarer en faillite mardi-source

Le groupe nucléaire Westinghouse Electric, dont les pertes massives ont plongé sa maison mère Toshiba dans la crise, va se placer mardi sous le régime des faillites, a-t-on appris de sources proches de Toshiba. /Photo d'archives/Benoit Tessier

TOKYO (Reuters) - Le groupe nucléaire américain Westinghouse Electric, dont les pertes massives ont plongé sa maison mère Toshiba dans la crise, va se placer mardi sous le régime des faillites, a-t-on appris de sources proches de Toshiba.

Westinghouse, mis en difficulté par les dépassements de budget de deux projets en Géorgie et en Caroline du Sud, va invoquer le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites pour se protéger de ses créanciers, ont précisé les sources.

L'une d'elles a une connaissance directe de la décision et l'autre a été informée de cette décision .

Le service de presse de Toshiba n'a pu être joint pour un commentaire en dehors des heures de bureau au Japon.

Westinghouse a son siège à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Son dépôt de bilan permettrait à Toshiba de limiter ses pertes futures, sans pour autant régler ses problèmes une fois pour toutes.

La mauvaise santé financière de Westinghouse entrave les efforts de redressement de Toshiba plus d'un an après un scandale comptable au sein du groupe japonais, qui a été une nouvelle fois incapable mi-mars de publier des comptes trimestriels audités, ce qui le menace d'une radiation de la Bourse de Tokyo.

Toshiba s'attend à ce qu'une mise en faillite de Westinghouse porte les charges financières liées à sa filiale à environ 1.000 milliards de yens (8,34 milliards d'euros) pour l'exercice fiscal en cours, contre une estimation officielle de 712,5 milliards de yens jusqu'à présent, ont dit des sources.

La procédure de dépôt de bilan risque d'être complexe et de faire intervenir à la fois les autorités américaines et japonaises, ce qui pourrait ne pas la rendre possible dès cette semaine.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe redoute que le président américain Donald Trump prenne prétexte de cette mise en faillite pour critiquer la stratégie des entreprises japonaises aux Etats-Unis.

L'avenir de Toshiba et de Westinghouse a déjà été évoqué lors de discussions bilatérales entre le ministre du Commerce japonais Hiroshige Seko et les Américains Wilbur Ross et Rick Perry, respectivement secrétaire au Commerce et secrétaire à l'Energie.

Pour lever des capitaux frais et absorber les pertes de Westinghouse, Toshiba s'est résolu à céder ses activités de mémoires, une vente que ses actionnaires doivent approuver jeudi en assemblée générale.

Véronique Tison, Wilfrid Exbrayat, Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below