Les salaires à 7 chiffres plus rares dans les banques en Europe

lundi 27 mars 2017 13h07
 

par Jamie McGeever et Anjuli Davies

LONDRES (Reuters) - Le nombre de salariés gagnant plus d'un million d'euros ou de livres dans les plus grandes banques européennes a fortement diminué l'an dernier, une évolution qui illustre la perte d'influence des banquiers du Vieux Continent par rapport à ceux de Wall Street depuis la crise financière de 2008.

Les données provisoires fournies par quatre grandes banques européennes montrent que le nombre de collaborateurs "preneurs de risques" ("material risk-takers" ou MRT, en anglais) qui gagnent plus d'un million a baissé de 32% en 2016.

Même si les taux d'intérêt, l'environnement économique les conditions de marché semblent s'améliorer pour les banques, la tendance à la baisse des rémunérations des banquiers ne devrait pas s'inverser à court terme en Europe car les banques doivent garder la maîtrise de leurs coûts et respecter un plafond qui limite les primes à deux fois les salaires fixes.

A l'inverse, la hausse des bonus des banquiers de Wall Street pourrait atteindre 15% cette année, la première progression significative depuis 2009, estime le cabinet spécialisé dans les rémunérations Johnson Associates.

Les données sur les MRT en Europe pour 2016 sont biaisées par Deutsche Bank, la première banque allemande ayant subi une restructuration massive qui s'est traduite par l'annonce de 9.000 suppressions d'emplois et le gel des bonus pour de nombreux employés.

Deutsche Bank, première grande banque d'investissement en Europe, a également dit cette année qu'elle cesserait de comparer sa grille de rémunération avec celle de Goldman Sachs et de Morgan Stanley parce que, selon elle, ces sociétés de Wall Street sont trop "centrées sur la banque d'investissement".

Les années qui ont suivi la crise financière, marquées par la suppression de dizaines de milliers d'emplois dans le secteur, ont encore réduit le pouvoir de négociation des salariés.

"Les salariés bénéficiant des conditions de rémunération les plus élevées dans le monde bancaire sont en poste depuis 10 à 15 ans, ce qui les amène à privilégier leur emploi au détriment du salaire. C'est la préservation des acquis", commente Jason Kennedy, directeur général du cabinet de recrutement Kennedy Group.   Suite...

 
Le nombre de salariés gagnant plus d'un million d'euros ou de livres dans les plus grandes banques européennes a fortement diminué l'an dernier. /Photo prise le 16 mars 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach