24 mars 2017 / 14:06 / il y a 5 mois

Wall Street en hausse, en attendant le vote sur l'Obamacare

Wall Street a ouvert vendredi en hausse modérée. L'indice Dow Jones gagne 0,15% quelques minutes après l'ouverture. /Photo prise le 22 mars 2017/Lucas Jackson

(Reuters) - Wall Street a ouvert vendredi en hausse modérée, en attendant le vote de la Chambre des représentants sur l'Obamacare, premier test législatif de la présidence de Donald Trump.

Le président américain a mis en demeure les élus de son propre parti de voter ce vendredi au plus tard le projet de loi engageant l'abrogation de la réforme de l'assurance santé mise en oeuvre par Barack Obama. A défaut, l'Obamacare restera en place, a-t-il dit.

La chaîne CNBC, citant un attaché parlementaire, a évoqué la fenêtre 14h00-16h00 (18h00-20h00 GMT) pour ce vote.

L'indice Dow Jones gagne 31,1 points, soit 0,15%, à 20 687,68 quelques minutes après l'ouverture. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,274514% à 2 352,4 et le Nasdaq Composite prend 0,53% à 5 848,601.

Les cours du pétrole profitent de l'annonce par l'Arabie saoudite d'une baisse de 300.000 barils par jours de ses exportations vers les Etats-Unis à compter du mois de février. Ces chiffres sont conformes aux accords de l'Opep pour la réduction de la production, a annoncé jeudi un responsable saoudien du ministère de l'énergie.

Le baril de Brent prend 0,34% à 50,73 dollars et le brut léger américain (West Texas Instrument, WTI) gagne 0,38% à 47,88 dollars..

On ignore encore si le projet de loi pour une refonte de l'Obamacare dispose d'un nombre de voix suffisant pour être adopté, a fait savoir le directeur du budget de la Maison blanche, Mick Mulvaney.

Les républicains, avec 237 élus contre 193 pour les démocrates, sont majoritaires à la Chambre des représentants, mais le parti est divisé sur le projet. Le texte sera mis en échec si plus de 21 voix républicaines manquent à l'appel.

Les investisseurs pourraient se satisfaire, en cas d'échec du vote, que Donald Trump ait décidé de passer à autre chose. Ils l'attendent notamment sur sa réforme du code des impôts et son plan d'investissements massifs dans les infrastructures du pays.

Du côté des valeurs américaines, Micron Technology caracole en tête du S&P-500 (+10,54%), à un plus haut de deux ans. Le fabricant de mémoires a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu et des prévisions pour le trimestre en cours supérieures aux attentes.

Plus forte baisse du S&P, Mylan perd 1,7%. Abbott Laboratories a cédé 60% de sa participation dans le groupe pour 1,7 milliard de dollars (1,58 milliard d'euros), ont déclaré des sources de marché à IFR, service spécialisé de Reuters.

Xenon Pharma s'effondre de 54%, plus forte baisse du Nasdaq, après l'échec d'un essai d'un traitement de l'acné.

A l'heure de l'ouverture de Wall Street, l'Europe est orientée à la baisse et n'a que peu réagi au très bon indicateur d'activité PMI en zone euro, qui a dépassé les prévisions les plus optimistes pour le mois de mars.

La nouvelle a toutefois fait bouger l'euro, qui a grimpé au-delà du seuil de 1,08 dollar..

Le billet vert reste à l'équilibre face au panier de devises de référence, sous le seuil de 100, et reprend timidement des couleurs face au yen après être tombé à un plus de quatre mois face à la devise nippone.

Laetitia Volga pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below