Le gouvernement américain valide le projet Keystone XL

vendredi 24 mars 2017 17h19
 

par Jeff Mason et Ethan Lou

WASHINGTON/CALGARY, Canada (Reuters) - Le gouvernement américain a donné vendredi son feu vert à la construction de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, une décision saluée par l'industrie pétrolière et dénoncée par les défenseurs de l'environnement.

Donald Trump a formellement annoncé l'attribution du permis présidentiel à l'entreprise énergétique canadienne TransCanada lors d'une cérémonie à la Maison blanche.

Le président américain était entouré du directeur général de TransCanada, Russell Girling, et de Sean McGarvey, président du syndicat Building Trades Union.

"TransCanada va désormais être en mesure d'achever efficacement et rapidement cet oléoduc qui aurait dû voir le jour depuis longtemps", a commenté Donald Trump.

Le projet, qui remonte à 2008, doit permettre de relier sur près de 1.900 km les sables bitumineux de l'Alberta aux réseaux d'oléoducs du Nebraska.

L'ancien président Barack Obama l'avait rejeté en 2015, estimant qu'il n'aurait aucun impact sur le prix de l'essence et contribuerait aux émissions de gaz à effet de serre.

Son successeur en a ordonné la mise en oeuvre dans un décret signé le 24 janvier, quatre jours après son investiture, ce qui a incité TransCanada à déposer un nouveau dossier.

En prenant une décision accélérée sur ce dossier, Donald Trump entend marquer sa volonté d'aller vite dans l'approbation des grands projets d'infrastructures, alors que les procédures de validation peuvent parfois prendre des années.   Suite...

 
Russ Girling, PDG de l'entreprise énergétique TransCanada. Le département d'Etat américain a délivré vendredi un permis à la société TransCanada pour construire l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les Etats-Unis, a déclaré l'entreprise énergétique canadienne. /Photo d'archives/REUTERS/Todd Korol