March 24, 2017 / 8:41 AM / 4 months ago

Samsung Electronics rejette les appels en faveur d'une holding

3 MINUTES DE LECTURE

Samsung Electronics a dit vendredi ne pas vouloir adopter pour le moment une structure de holding, rejetant ainsi les demandes du fonds activiste américain Elliott Management et repoussant une nouvelle fois une éventuelle restructuration. /Photo prise le 28 février 2017/Kim Hong-Ji

SÉOUL (Reuters) - Samsung Electronics a dit vendredi ne pas vouloir adopter pour le moment une structure de holding, rejetant ainsi les demandes du fonds activiste américain Elliott Management et repoussant une nouvelle fois une éventuelle restructuration.

Elliott a demandé en octobre au géant sud-coréen de l'électronique d'adopter une structure de holding en se scindant en deux et en versant un dividende exceptionnel de 30.000 milliards de wons (24,83 milliards d'euros).

Un porte-parole d'Elliott s'est refusé vendredi à tout commentaire.

Les investisseurs s'attendaient également à ce que le premier fabricant mondial de smartphones et de mémoires adopte une structure de holding au moment où la famille fondatrice, les Lee, tente de renforcer son emprise sur Samsung Group.

Mais le directeur général de Samsung Electronics, Kwon Oh-hyun, a dit lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires qu'une telle décision était peu probable pour le moment, douchant les espoirs de certains investisseurs que l'examen en cours sur la réorganisation de la société déboucherait sur la création d'une holding.

"Samsung avait dit que l'examen se déroulerait sans problèmes, donc le marché avait accepté cela, mais maintenant il dit que la transition sera difficile", relève CJ Heo, gérant de fonds chez Alpha Asset Management.

"Cela va affecter la confiance des investisseurs pendant un certain temps", ajoute-t-il.

Le géant sud-coréen de la technologie a profité de l'assemblée générale pour expliquer aux investisseurs comment il entendait se restructurer après la vaste affaire de trafic d'influence qui a débouché sur la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye et mené à l'arrestation du patron du groupe, Jay Y. Lee.

"Il y a des effets négatifs qui pourraient résulter de la transition à une société de holding, donc il ne semble pas qu'il serait facile de le faire à l'heure actuelle", a déclaré Kwon Oh-hyun, sans préciser les effets négatifs en question.

Samsung poursuit son examen et fera part de ses conclusions aux actionnaires lorsque celui-ci sera achevé, a-t-il ajouté.

A la Bourse de Séoul, l'action Samsung C&T a terminé en baisse de 7,27%. Certains analystes pensaient que la famille Lee chercherait à fusionner C&T, qui est de facto la société holding du conglomérat Samsung Group contrôlé par les héritiers de Lee, avec Samsung Electronics.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below