23 mars 2017 / 11:49 / dans 6 mois

Séoul se prépare à renflouer les chantiers navals Daewoo

Les chantiers navals Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering à Geoje en Corée du Sud. Les banques publiques sud-coréennes préparent un plan de sauvetage d'une valeur de 2.900 milliards de wons (2,40 milliards d'euros) pour renflouer les chantiers naval. /Photo d'archives/REUTERS

SEOUL (Reuters) - Les banques publiques sud-coréennes préparent un plan de sauvetage d‘une valeur de 2.900 milliards de wons (2,40 milliards d‘euros) pour renflouer les chantiers navals Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co Ltd, qui ont accumulé de lourdes pertes et risquent de ne pouvoir honorer leurs échéances de remboursements.

Les comptes de Daewoo, Hyundai Heavy Industries et Samsung Heavy Industries, les trois plus grands constructeurs sud-coréens de navires, sont dans le rouge depuis 2015, plombés par la baisse des prix du pétrole, qui a freiné la demande en pétroliers, et le ralentissement économique mondial.

Daewoo se trouve dans la situation la plus délicate.

Sans l‘injection d‘argent frais, Daewoo ne devrait pas être en mesure de rembourser ses 940 milliards de wons d‘obligations arrivant à maturité cette année - dont 440 milliards en avril -, a déclaré jeudi, la Commission des services financiers, l‘autorité de régulation financière sud-coréeenne.

Mais dans le cadre de ce plan, les porteurs d‘obligations Daewoo et les autres créanciers, devront également accepter de devenir actionnaires de l‘entreprise via une conversion de dettes en actions.

Dans le cas contraire, Daewoo pourrait être placé sous administration judiciaire.

“Une pénurie de liquidités est prévue en avril et, sans autres mesures, Daewoo Shipbuiling ne pourra pas honorer ses obligations et la mise en faillite sera inévitable”, a ajouté le régulateur.

Secouru une première fois à la suite de la crise financière en Asie dans la décennie 1990, puis à nouveau aidé en 2015, Daewoo a vu ses comptes se détériorer rapidement depuis en raison notamment des retards accumulés sur ses chantiers de construction. Le groupe a publié une perte nette record de 3.000 milliards de wons en 2015.

Si Daewoo était mis en faillite, quelque 50.000 postes pourraient être supprimés et 1.300 sous-traitants contraints de mettre la clé sous la porte.

Joyce Lee, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below