Volkswagen lance son premier emprunt obligataire post-Dieselgate

mercredi 22 mars 2017 11h24
 

LONDRES (Reuters) - Volkswagen devrait effectuer jeudi un retour très attendu sur le marché obligataire européen, le premier test en grandeur réelle de l'appétit des investisseurs pour sa dette depuis le début du scandale du Dieselgate en septembre 2015.

Sa filiale Volkswagen International Finance a prévu mercredi matin une téléconférence avec des investisseurs obligataires en vue d'une émission en euros en quatre tranches le lendemain, a-t-on appris auprès de l'une des banques chefs de file de l'opération.

Elle a mandaté Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Mizuho Securities, Société générale et UniCredit.

Le groupe allemand était l'un des émetteurs de dette d'entreprise les plus réguliers jusqu'à ce qu'éclate il y a 18 mois le scandale du trucage des tests anti-pollution de plusieurs de ses modèles diesel, avec pour conséquence une chute de son cours de Bourse et une hausse de ses rendements obligataires.

Des intervenants estiment que Volkswagen pourrait lever jusqu'à 10 milliards d'euros mais la banque chef de file a évoqué un montant situé entre quatre et cinq milliards, en soulignant que le groupe n'avait aucun problème de liquidités.

La trésorerie nette de Volkswagen s'élevait en effet à 24,5 milliards d'euros en 2015 et 27,2 milliards en 2016.

"Ils ont eu recours au marché des ABS et du papier commercial, donc ils ont utilisé d'autres leviers et tiré davantage sur leur trésorerie qu'auparavant", a expliqué un autre banquier chargé de l'opération.

"Ils sont donc dans une situation plutôt confortable en ce moment. Ils veulent faire leur retour sur une note 'business as usual' plutôt que dans l'urgence."

Le directeur financier de Volkswagen, Frank Witter, avait laissé entendre il a huit jours que le groupe préparait son retour sur le marché obligataire en expliquant qu'il n'avait pas l'intention de prolonger le coûteux emprunt relais de 20 milliards d'euros qui arrive à échéance en juin.   Suite...

 
Volkswagen devrait effectuer jeudi un retour très attendu sur le marché obligataire européen, le premier test en grandeur réelle de l'appétit des investisseurs pour sa dette depuis le début du scandale du Dieselgate en septembre 2015. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel