Des actionnaires d'Akzo Nobel l'exhortent à discuter avec PPG

mercredi 22 mars 2017 21h35
 

par Thomas Escritt et Toby Sterling

AMSTERDAM (Reuters) - Plusieurs actionnaires ont exhorté mercredi Akzo Nobel, qui a rejeté une deuxième offre d'environ 24,5 milliards d'euros de son concurrent PPG , d'entamer des discussions avec son concurrent américain.

Le fabricant néerlandais de peintures et de revêtements a jugé cette nouvelle proposition non sollicitée insuffisante et trop risquée, mais l'Association néerlandaise d'actionnaires VEB a estimé que l'offre PPG devrait être discutée.

"La deuxième offre aborde nombre des inquiétudes d'Akzo en matière de recherche & développement, d'emplois et de cultures d'entreprises, donc (la direction) devrait au moins discuter PPG", a déclaré Paul Koster, président de VEB, se faisant l'écho de plusieurs grands actionnaires institutionnels. Il a ajouté que les termes de l'offre de PPG signifiaient que l'accord serait effectivement une "fusion entre égaux".

Akzo a jugé dans un communiqué que le niveau de cette nouvelle offre en numéraire et en actions, estimée par PPG à 90 euros par action, dividende compris, ne suffisait même pas à ses yeux pour entamer une négociation.

La première proposition de PPG, le 9 mars, s'élevait à environ 21 milliards d'euros.

Interrogé par des journalistes sur l'opinion des actionnaires, le directeur général d'Akzo, Ton Büchner, a répondu: "Le fait est que nous avons un certain nombre d'actionnaires. Ce n'est pas non plus dans l'intérêt des actionnaires."

Dans un entretien accordé à Reuters, il a ajouté qu'il n'avait pas l'intention de rencontrer Michael McGarry, son homologue de chez PPG, ni de s'entretenir avec lui lors de la visite programmée de ce dernier à Amsterdam.

Le fonds Elliot Advisors, qui est monté à plus de 3% au capital d'Akzo, a déclaré que, tout en jugeant la deuxième approche de PPG "insuffisante, il considère qu'un tel niveau d'offre constitue une base crédible de discussions".   Suite...

 
Plusieurs actionnaires ont exhorté mercredi Akzo Nobel, qui a rejeté une deuxième offre d'environ 24,5 milliards d'euros de son concurrent PPG, d'entamer des discussions avec son concurrent américain. /Photo d'archives/REUTERS/Robin van Lonkhuijsen