Kingfisher prudent sur ses perspectives, recule en Bourse

mercredi 22 mars 2017 10h01
 

LONDRES (Reuters) - Le groupe de magasins de bricolage Kingfisher a déclaré mercredi craindre que les incertitudes politiques en France et en Grande-Bretagne pèsent sur son activité à l'avenir après un exercice 2016 marqué par un bénéfice supérieur aux attentes mais aussi par la faiblesse du marché français.

Cette prudence entraîne une sanction en Bourse avec un recul du titre de -3,76% à 332,6 pence à 8h45 GMT, plus forte baisse de l'indice londonien FTSE, qui cède lui-même 0,96%.

Kingfisher, qui possède les enseignes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne et Castorama et Brico Depot en France, a réalisé un bénéfice imposable ajusté en hausse de 8,3% à 743 millions de livres (858 millions d'euros) sur l'année close le 31 janvier.

Ce résultat est supérieur au consensus des analystes, qui attendaient en moyenne 714 millions de livres, et au bénéfice de 686 millions de livres réalisés sur l'exercice précédent.

Il a été rendu possible par la solidité des ventes en Grande-Bretagne, où les consommateurs ont continué de dépenser malgré le vote en juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne, alors que le marché français a déjà affiché un certain manque de dynamisme.

"Pour la suite, le référendum sur l'appartenance à l'UE a créé de l'incertitude sur les perspectives économiques au Royaume-Uni et nous restons prudents sur les perspectives pour la France, particulièrement à la lumière de l'élection présidentielle à venir", a commenté la directrice générale Véronique Laury.

L'intermédiaire Davy souligne que la croissance des ventes à magasins constants a déjà ralenti au quatrième trimestre, à seulement 0,7% après 1,8% au trimestre précédent alors que lui-même anticipait 2,2%.

Le chiffre d'affaires annuel ajusté a progressé de 1,7% à 11,2 milliards de livres à taux de change constants. Ce résultat global cache une disparité entre la hausse de 2,4% enregistrée au Royaume-Uni et en Irlande et la contraction de 1,4% en France.

Véronique Laury a dévoilé l'an dernier un plan stratégique destiné à gonfler le bénéfice annuel de 500 millions de livres à partir de 2021. La mise en place de ce plan, qui passe par une harmonisation de la gamme de produits, le développement du commerce en ligne et un effort d'efficacité, coûtera 800 millions de livres sur cinq ans.   Suite...