Nike perd du terrain sur le marché américain

mardi 21 mars 2017 23h32
 

(Reuters) - Nike a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, attaqué sur le marché nord-américain par ses concurrents Adidas et Under Armour.

L'action du numéro un mondial des équipementiers sportifs, composante de l'indice Dow Jones, recule de 1,2% à 57,31 dollars dans les transactions électroniques après-Bourse.

Nike et sa marque Jordan ont dominé le marché des chaussures de sport aux Etats-Unis pendant des années mais ses concurrents Adidas et Under Armour ont entamé sa position en modernisant leurs modèles et en s'associant à des chaînes de supermarchés.

Under Armour a notamment réussi en 2013 à attirer dans ses filets le meilleur joueur des deux dernières saisons du championnat nord-américain de basket (NBA), Stephen Curry.

L'équipementier allemand Adidas a également réussi à reprendre des parts de marché en misant sur des célébrités extérieures au monde du sport, ayant notamment prolongé en juin son partenariat avec Kanye West, arraché à Nike en 2013.

Le chiffre d'affaires de Nike en Amérique du Nord, son premier marché, n'a augmenté que de 3% pour le troisième trimestre à fin février de son exercice décalé.

De même, ses ventes sur le marché chinois ont augmenté de 9% alors qu'elles affichaient un rythme de croissance à deux chiffres depuis au moins neuf trimestres d'affilée. Hors effet devises, elles ont néanmoins augmenté de 15%.

Nike a été critiqué ce mois-ci en Chine, lors d'une émission de télévision pour la journée des droits du consommateurs, accusé d'avoir trompé ses clients concernant des coussins d'air high-tech sur certaines de ses baskets appelées "Hyperdunk".

Sa marge brute s'est contractée de 140 points de base à 44,5% au cours du trimestre, affectée par le raffermissement du dollar et une tentative de résister à la concurrence en proposant des versions moins chères de ses chaussures de sport.   Suite...

 
Nike a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, attaqué sur le marché nord-américain par ses concurrents Adidas et Under Armour. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson