Vodafone et Idea fusionnent leurs activités en Inde

lundi 20 mars 2017 13h42
 

par Devidutta Tripathy et Rafael Nam

BOMBAY (Reuters) - Le groupe britannique Vodafone Group et l'indien Idea Cellular ont annoncé lundi un accord de fusion en Inde évalué à 23 milliards de dollars (21,39 milliards d'euros) afin de donner naissance au premier opérateur télécoms du pays et de mieux faire face à la guerre des prix déclenchée par un nouveau concurrent.

Le nouvel ensemble disposera d'environ 400 millions de clients, ce qui lui permettra de détrôner Bharti Airtel et de représenter environ 40% du chiffre d'affaires du deuxième marché mondial de la téléphonie mobile en termes d'utilisateurs, derrière la Chine.

Le secteur télécoms indien a été bouleversé par le lancement l'an dernier de Jio Infocomm, le nouveau réseau mobile 4G de Reliance (RELI.NS: Cotation) créé pour un peu plus de 20 milliards de dollars par l'homme d'affaires le plus riche d'Inde, Mukesh Ambani.

Jio a secoué le secteur en proposant des appels gratuits et des prix réduits sur l'internet mobile, amenant ainsi les trois plus principaux opérateurs en Inde - Bharti Airtel, Vodafone et Idea - à baisser à leur tour leurs prix, à réduire leurs marges, et in fine à pousser le secteur à la consolidation.

"Nous sommes très complémentaires", a déclaré le directeur général de Vodafone, Vittorio Colao, lors d'une conférence de presse à Bombay après l'annonce de l'accord.

"Idea est fort là où Vodafone est plus faible, Vodafone est fort là où Idea est plus faible," a-t-il ajouté.

Vodafone et Idea, qui avaient initialement annoncé en janvier être en discussions, devront céder des fréquences dans certaines zones pour obtenir le feu vert des autorités indiennes de tutelle.

Vittorio Colao a dit toutefois s'attendre à des cessions "de taille modeste". Selon lui, l'accord est conforme aux règles de fusions et acquisitions dans les télécoms en Inde et il devrait être finalisé en 2018.   Suite...

 
Le groupe britannique Vodafone Group et l'indien Idea Cellular ont annoncé lundi un accord de fusion en Inde évalué à 23 milliards de dollars (21,39 milliards d'euros) afin de donner naissance au premier opérateur télécoms du pays et de mieux faire face à la guerre des prix déclenchée par un nouveau concurrent. /Photo d'archives/REUTERS/Rupak De Chowdhuri