Coup de froid entre Havas et Google en Grande-Bretagne

samedi 18 mars 2017 11h46
 

PARIS (Reuters) - La filiale britannique d'Havas a annoncé vendredi le retrait de ses publicités de Google et YouTube à la suite d'une polémique, une initiative locale et temporaire qui n'a pas vocation à s'appliquer aux autres marchés du groupe publicitaire, a précisé dans la soirée sa direction.

La division britannique du sixième groupe publicitaire mondial a pris cette initiative à la suite d'un débat provoqué par l'affichage de publicités aux côtés de contenus haineux et extrémistes.

Le gouvernement britannique a convoqué dans la journée le géant américain de la recherche, un acteur clef de la publicité en ligne, après une enquête du Times montrant que des messages publicitaires relatifs à des services publics étaient accollés à des vidéos contenant des messages homophobes et antisémites.

"Notre position restera inchangée tant que nous n'aurons pas confiance dans la capacité de la plateforme YouTube et de Google Display Network d'offrir des standards que nous et nos clients sommes en droit d'attendre", a dit Paul Frampton, responsable d'Havas au Royaume-Unis dans une interview au quotidien britannique The Guardian.

Le PDG d'Havas Yannick Bolloré a déclaré sur son compte Twitter ne pas avoir été informé de la décision de sa division britannique.

"La décision de notre équipe britannique de faire une pause dans les activités avec notre partenaire Google est une initiative temporaire prise par notre équipe locale pour le compte de nos clients britanniques et de leurs besoins spécifiques", a précisé dans la soirée le groupe dans une déclaration transmise à Reuters.

"Le groupe Havas ne prendra pas de telles mesures à une échelle globale", précise-t-il, ajoutant que le groupe travaille avec Google pour reprendre leur collaboration.

Google a pour sa part déclaré dans un communiqué qu'il s'efforçait d'empêcher que des contenus publicitaires apparaissent sur des pages ou des vidéos avec des "discours haineux, des contenus sordides ou offensants", ajoutant avoir engagé une revue pour permettre aux marques d'avoir davantage de contrôle sur l'environnement où apparaissent leurs publicités.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Benoît Van Overstraeten)

 
La filiale britannique d'Havas a annoncé vendredi le retrait de ses publicités de Google et YouTube à la suite d'une polémique, une initiative locale et temporaire qui n'a pas vocation à s'appliquer aux autres marchés du groupe publicitaire, a précisé dans la soirée sa direction. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier