Popolare di Vicenza et Veneto Banca sollicitent l'Etat italien

vendredi 17 mars 2017 23h22
 

MILAN (Reuters) - Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca ont dit vendredi avoir informé les autorités qu'elle avaient l'intention de solliciter une aide de l'Etat italien pour combler un trou dans leur bilan.

Dans des communiqués séparés mais presque identiques, les deux banques italiennes précisent avoir dit au ministère de l'Economie, à la Banque d'Italie et à la Banque centrale européenne (BCE) qu'elles voulaient demander à Rome une recapitalisation préventive.

Cette procédure avait déjà été utilisée fin 2016 pour sauver Banca Monte dei Paschi di Siena, la troisième banque du pays, pour une facture de 6,6 milliards d'euros.

Popolare di Vicenza et Veneto Banca, qui figurent toutes deux parmi les dix premières banques italiennes, ont été sauvées l'an dernier par le fonds d'investissement public Atlante.

Elles sont considérées comme le prochain point focal de la lente crise qui consume le secteur bancaire italien, plombé par quelque 360 milliards d'euros de créances douteuses.

L'Italie discute actuellement avec les autorités européennes d'un plan de sauvetage de cinq milliards d'euros pour les deux banques.

Pour que l'aide publique puisse être débloquée, Popolare di Vicenza et Veneto Banca doivent être jugées viables et leur plan de restructuration - qui prévoit une fusion des deux établissements - doit être approuvé par Bruxelles.

Début janvier, les deux établissements avaient présenté une proposition d'indemnisation de dizaines de milliers d'actionnaires individuels mécontents, un plan dont le coût est peut-être le facteur qui les a conduit à se tourner vers l'Etat.

Les deux groupes, en vue d'obtenir une aide publique, souhaitent que cette indemnisation soit acceptée par le plus grand nombre possible d'actionnaires - ces derniers avaient été lesé par l'entrée d'Atlante aux capital des banques .   Suite...

 
Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca ont dit vendredi avoir informé les autorités qu'elle avaient l'intention de solliciter une aide de l'Etat italien pour combler un trou dans leur bilan. Les deux banques italiennes précisent avoir dit au ministère de l'Economie, à la Banque d'Italie et à la Banque centrale européenne (BCE) qu'elles voulaient demander à Rome une recapitalisation préventive. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini