17 mars 2017 / 16:34 / il y a 6 mois

Ant (Alibaba) confiant dans le rachat de MoneyGram

Ant Financial Services Group, le numéro un mondial des technologies financières, s'est dit vendredi convaincu qu'il arrivera à boucler son projet d'acquisition du spécialiste américain de transfert d'argent MoneyGram International malgré une contre-offre supérieure d'un concurrent américain. /Photo d'archives/REUTERS/Heinz-Peter Bader

PÉKIN (Reuters) - Ant Financial Services Group, le numéro un mondial des technologies financières, s‘est dit vendredi convaincu qu‘il arrivera à boucler son projet d‘acquisition du spécialiste américain de transfert d‘argent MoneyGram International malgré une contre-offre supérieure d‘un concurrent américain.

Ant, la filiale de paiement du géant chinois du commerce en ligne Alibaba Group Holding propose environ 880 millions de dollars (750 millions d‘euros) pour acquérir MoneyGram, ce qui lui permettrait d‘étendre ses activités à l‘international. Avec une valorisation d‘environ 60 milliards de dollars, Ant cherche par ailleurs à entrer en Bourse.

“Nous considérons MoneyGram comme très attractif car (la société) offre un réseau mondial en termes de capacité de transfert et une sorte d‘approche multi-canal qui nous intéresse”, a déclaré à Reuters Douglas Feagin, responsable de la stratégie d‘Ant à l‘international.

“C‘est ce qui nous intéresse dans la transaction et nous sommes impatients de boucler l‘affaire avec eux”, a-t-il ajouté.

Mais ce projet fait face à un obstacle majeur survenu cette semaine: la firme américaine de paiements électroniques Euronet Worldwide a lancé mardi une offre d‘un milliard de dollars sur MoneyGram, estimant que son projet entièrement américain serait soumis à une enquête moins pointilleuse de la part des autorités de régulation que celui d‘Ant.

Ant, de son côté, a dit précédemment avoir réalisé des progrès et être en mesure d‘obtenir toutes les approbations requises auprès des autorités de tutelle et des actionnaires. MoneyGram n‘a pas encore décidé s‘il recommandait ou non l‘offre plus élevée d‘Euronet à ses actionnaires.

Douglas Feagin, qui avait travaillé chez Goldman Sachs Group pendant plus de vingt ans avant de rejoindre Ant en 2016, a refusé de dire si le groupe chinois était prêt à améliorer son offre pour MoneyGram. Il a jugé toutefois que le projet était important pour l‘expansion à l‘international d‘Ant.

Cate Cadell, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below