16 mars 2017 / 13:52 / il y a 5 mois

Wall Street ouvre en légère hausse

La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi, poursuivant sur sa lancée de la veille après l'annonce par la Réserve fédérale d'une hausse de taux sans accélération du resserrement monétaire. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 28,75 points, soit 0,14%, à 20.978,85. /Photo d'archives/Lucas Jackson

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi, poursuivant sur sa lancée de la veille après l'annonce par la Réserve fédérale d'une hausse de taux sans accélération du resserrement monétaire.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 28,75 points, soit 0,14%, à 20.978,85. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,03% à 2.386,01 et le Nasdaq Composite prend 0,09% à 5.905,44.

Tout en annonçant mercredi, comme s'y attendaient les marchés, un relèvement d'un quart de point du taux des fonds fédéraux, la Fed a confirmé prévoir deux hausses supplémentaires cette année et trois autres en 2018.

Le maintien de cette stratégie alors qu'une partie des investisseurs s'attendaient à voir la banque centrale américaine préparer le terrain à une accélération du resserrement monétaire, a provoqué un net repli du dollar et favorisé la hausse de Wall Street.

"Une Fed moins offensive: c'était à l'évidence le message que les marchés souhaitaient entendre, et c'est ce qu'ils ont entendu", résume Peter Cardillo, chef économiste marchés de First Standard Financial, dans une note. "L'intention de la Fed de s'en tenir à trois hausses de taux laisse le champ libre aux investisseurs pour se concentrer sur la croissance de l'économie et des entreprises."

Les indicateurs conjoncturels du jour ne remettent pas en cause le scénario d'une poursuite de la phase d'expansion aux Etats-Unis: les inscriptions au chômage ont diminué la semaine dernière, l'indice d'activité "Philly Fed" a reculé mais moins qu'attendu et les mises en chantier restent orientées à la hausse.

Le dollar, principale victime des choix de la Fed mercredi, reste orienté à la baisse et abandonne 0,3% face à un panier de devises de référence, favorisant la hausse des cours de certaines matières premières, même si le pétrole subit des prises de bénéfice.

Les marchés actions européens, eux, profitent à la fois des perspectives d'évolution des taux aux Etats-Unis et des résultats des élections législatives néerlandaises: au moment de l'ouverture de Wall Street, l'indice Stoxx 600 gagnait 0,58%, le CAC 40 à Paris 0,5% et le Dax à Francfort 0,53%.

Aux valeurs à Wall Street, Oracle bondit de plus de 8% au lendemain de ses résultats trimestriels, marqués par le développement de ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud") et qui ont conduit plusieurs analystes à relever leur recommandation ou leur objectif de cours.

Les bancaires, qui avaient cédé un peu de terrain mercredi après les annonces de la Fed, regagnent 0,54%. JPMorgan prend 0,7%, Goldman Sachs 0,72%.

Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below